Vandoorne : "Je n'ai pas oublié comment piloter une voiture"

partages
commentaires
Vandoorne : "Je n'ai pas oublié comment piloter une voiture"
Par :
22 juil. 2018 à 08:01

Le pilote McLaren a terminé dernier des EL1, des EL2 et des qualifications à Hockenheim. Un coup dur dont il n'est pas responsable, alors que son équipe peine à résoudre un problème fondamental sur sa monoplace.

Stoffel Vandoorne, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren, et Fernando Alonso, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33

Seul pilote du plateau à avoir été battu par son coéquipier lors de toutes les séances de qualifications en 2018 jusqu'à présent, Stoffel Vandoorne a encaissé un nouveau revers samedi à Hockenheim. Éliminé en Q1 avec le dernier chrono de la séance, le Belge poursuit son chemin de croix dans un week-end où il a également occupé la dernière place lors des deux premières séances d'essais libres.

L'incompréhension est totale pour le pilote McLaren, qui cherche ce qui ne fonctionne pas sur sa monoplace, mais elle l'est également pour son coéquipier Fernando Alonso, qui a accroché la 11e place sur la grille de départ du Grand Prix d'Allemagne.

Lire aussi :

À Silverstone, Vandoorne a décrit sa MCL33 comme étant "inconduisible", avant d'évoquer le "pire vendredi" de sa carrière à Hockenheim. Au moins peut-il compter sur le soutien de son voisin de garage et double Champion du monde.

"Je pense qu'il fait ce qu'il peut", estime Alonso. "On dirait que cette voiture a un problème de performance, sans aucun doute, et il y a des signaux clairs dans les données selon lesquels il y a moins d'appui aérodynamique sur cette voiture. Nous avons changé certaines pièces, et nous devons aller plus loin dans cette recherche car avec deux voitures proches des points c'est toujours un peu plus facile."

Pas le moment quand on joue son avenir...

Pour Stoffel Vandoorne, la situation devient embarrassante, d'autant que les rumeurs s'accentuent autour de son avenir et que son baquet pour 2018 semble de plus en plus menacé. Devoir composer avec une monoplace sur laquelle quelque chose ne tourne visiblement pas rond est "difficile à accepter" pour lui.

"Je pense que la situation est la même qu'à Silverstone", regrette-t-il. "Depuis que nous avons mis les pieds à Silverstone, nous avons de loin la moins bonne voiture, et c'était pareil [samedi]. Je ne peux vraiment rien dire de plus. C'est frustrant. Nous avons changé beaucoup de pièces sur la voiture et ça ne fonctionne toujours pas."

"Je n'ai pas oublié comment piloter une voiture. Mais les voitures sont dans une spécification similaire, c'est juste qu'il y a un problème. Nous avons déjà remplacé de nombreuses pièces et pour le moment, nous n'avons pas vraiment de solution pour faire fonctionner ça normalement."

McLaren a notamment utilisé un joker pour enfreindre le couvre-feu dans la nuit de vendredi à samedi à Hockenheim, ce qui n'a pas changé la donne pour autant… "Ce n'est pas du tout lié au set-up", ajoute Vandoorne. "Il y a quelque chose qui ne fonctionne pas sur la voiture. Nous avons presque tout changé. Nous voyons le problème sur les données. Mais là, tout de suite, nous n'avons pas de solution."

L'écurie de Woking veut encore se donner un peu de temps pour tenter de trouver la solution avant d'envisager le dernier recours, à savoir un changement de châssis pour son pilote.

Wolff : Mercedes perd 5 dixièmes sur Ferrari en ligne droite

Article précédent

Wolff : Mercedes perd 5 dixièmes sur Ferrari en ligne droite

Article suivant

Renault coincé derrière Haas en qualifications

Renault coincé derrière Haas en qualifications
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Allemagne
Pilotes Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren Boutique
Auteur Basile Davoine