Vandoorne en F1? - "Mon boulot, c'est de gagner le GP2"

C'est un véritable problème de riche qui se pose pour McLaren à l'abord de la saison 2016.

McLaren dispose en effet de quatre pilotes très talentueux : deux Champions du Monde, Fernando Alonso et Jenson Button, actuellement titulaires ; le pilote de réserve Kevin Magnussen, Champion 2013 de Formule Renault 3.5 et convaincant coéquipier de Jenson Button en 2014 ; et le pilote d'essais Stoffel Vandoorne, qui domine le Championnat GP2 2015 avec une aisance rare.

"McLaren m'aide depuis quelques années," confie Vandoorne à Motorsport.com. "Depuis trois ans que je suis avec McLaren, c'est une relation avec beaucoup de succès. Nous avons eu beaucoup de succès ensemble. On verra bien ce qui va se passer dans le futur."

Le problème, pour McLaren, est justement la réussite du Belge. Avec deux Champions du Monde déjà présents au sein de l'équipe, un baquet ne va pas forcément se libérer pour lui à Woking, bien que certaines rumeurs affirment que Button est sur le départ.

Or, un titre GP2 empêcherait Vandoorne de rester dans l'antichambre de la Formule 1 en attendant, les Champions n'ayant pas le droit d'y retourner. Quoi qu'il en soit, au vu de ses performances en 2015, Vandoorne est clairement prêt pour la catégorie reine du sport automobile, et sait comment le prouver à McLaren.

"J'essaie de faire le mieux en GP2," déclare-t-il. "Après, on verra bien ce qui se passe l'année prochaine. Il n'y a rien de décidé encore. Mon boulot, c'est de gagner le GP2 ; c'est ce qu'ils me disent depuis le début de la saison, et c'est ce que je fais aussi. Je mets tous mes efforts là-dessus, parce qu'il n'y a que là que je peux prouver que je suis prêt pour faire le pas en F1."

L'objectif : être premier à chaque séance!

De plus, Vandoorne doit non seulement prouver qu'il peut remplacer un Champion du Monde, mais aussi qu'il en a davantage la capacité que Kevin Magnussen. Comment faire?

"C'est difficile à dire," relativise le Belge. "Comme je le disais, j'essaie de faire le mieux de mon côté dans la voiture. Chaque séance que je roule, j'essaie d'être le premier : premier en essais libres, premier en qualifications, et j'essaie de gagner les courses. Il n'y a pas vraiment beaucoup plus que je peux faire en ce moment."

Or, être premier est quelque chose que Vandoorne sait particulièrement bien faire. Outre ses cinq victoires en quatorze courses, il compte aussi quatre pole positions sur sept séances qualificatives et trois meilleurs temps sur sept séances d'essais libres. Cela sera-t-il suffisant pour convaincre McLaren qu'il est l'homme de la situation pour 2016?

A propos de cet article
Séries Formule 1 , FIA F2
Pilotes Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren , ART Grand Prix
Type d'article Actualités
Tags avenir, transfert