Vandoorne - "Je me sens prêt, le premier GP peut avoir lieu demain !"

partages
commentaires
Vandoorne -
Par : Fabien Gaillard
18 janv. 2017 à 12:30

Présent au Salon de l’Automobile de Bruxelles, Stoffel Vandoorne a évoqué ses grands débuts en Formule 1, le mois prochain lors des essais privés avec l’écurie McLaren-Honda.

Stoffel Vandoorne, troisième pilote, McLaren F1 Team pilote la McLaren MP4/5 d'Alain Prost
Stoffel Vandoorne, pilote d'essais et de réserve McLaren MP4-31
Stoffel Vandoorne, pilote d'essais et de réserve de McLaren avec Zak Brown, Directeur exécutif de McLaren
Stoffel Vandoorne, pilote d'essais et de réserve de McLaren
Stoffel Vandoorne, Eric Boullier, Zak Brown et Jonathan Neale, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren F1
Stoffel Vandoorne, troisième pilote, McLaren F1 Team pilote la McLaren MP4/5 d'Alain Prost
Stoffel Vandoorne, pilote d'essais et de réserve McLaren
Stoffel Vandoorne, pilote d'essais et de réserve McLaren MP4-31
Stoffel Vandoorne, pilote d'essais et de réserve de McLaren avec Zak Brown, Directeur exécutif de McLaren
Stoffel Vandoorne, troisième pilote, McLaren F1 Team pilote la McLaren MP4/5 d'Alain Prost
Stoffel Vandoorne, pilote de réserve McLaren, plaisante avec Ciaron Pilbeam, ingénieur de course en chef
Stoffel Vandoorne, pilote d'essais et de réserve McLaren MP4-31
Stoffel Vandoorne, pilote d'essais et de réserve McLaren F1 Team

Le Belge est un des pilotes les plus attendus de ces dernières années, avec un palmarès chargé en formules de promotion et une montée progressive de tous les échelons menant vers un baquet de titulaire en F1.

Ses grands débuts, il les fera officiellement du 24 au 26 mars prochains, lors du Grand Prix d’Australie, aux côtés de Fernando Alonso, au sein d’une écurie McLaren toujours en reconstruction après un début de collaboration difficile avec Honda lors de la première partie de l'ère turbo hybride.

Interrogé par La Dernière Heure sur sa préparation et son emploi du temps avant les tests de Barcelone qui se dérouleront à partir du 27 février, il répond : "Durant les fêtes de fin d’année, j’ai d’abord pu passer un peu de temps avec ma famille, à me relaxer."

"J’ai continué bien sûr à faire pas mal de sport, entre 15 et 20 heures d’entraînement physique par semaine. Je reviens d’ailleurs d’un stage à Marbella. Car pendant la saison, on n’a pas vraiment le temps de soigner sa condition physique. C’est juste de la récupération et s’assurer de ne pas tomber malade.

"Maintenant, je vais retourner à Londres où je possède un appartement, près de l’usine de Woking, et je vais reprendre les tests (d’abord dans le simulateur) et les réunions avec les ingénieurs pour préparer au mieux cette saison 2017. Mon agenda dans les prochaines semaines est très chargé. Ce n’est d’ailleurs plus moi qui le gère. J’ai un ami assistant, Alessandro, qui s’occupe de cela."

"Mais je me sens prêt. Physiquement au top de ma forme. L’hiver est un peu trop long pour moi. Je ne me rappelle même plus la dernière fois où j’ai piloté une auto de course. Le premier GP peut avoir lieu demain !"

Une saison 2016 pas gâchée

Même s’il a disputé un Grand Prix l’an passé, à Bahreïn en remplacement d’Alonso, blessé au dos, celui qui aura 25 ans le jour du GP d’Australie est titularisé à un âge relativement tardif par rapport aux standards récents de la discipline. Mais il ne considère pas avoir perdu du temps, notamment avec sa saison en Super Formula.

"C'est une étape logique d'être aujourd'hui en Formule 1. L'année dernière, j'ai acquis de l'expérience supplémentaire en Super Formula au Japon. J'étais déjà prêt pour la F1 mais j'ai beaucoup appris sur les circuits japonais, où je bénéficiais d'une voiture très compétitive. Je ne perçois pas ma saison 2016 comme gâchée."

"Je fais déjà partie de la famille McLaren depuis trois ans maintenant. Pour moi, il s’agit d’une évolution logique. Rien ne me surprend vraiment, d’autant que j’ai finalement déjà disputé un GP en 2016. Mais quand je vais à l’usine, je suis désormais plus impliqué dans le développement. Il y a plus d’ingénieurs là pour exploiter mon temps à 100 %."

"Il y a des petites choses qui sont faites aujourd’hui uniquement pour moi. On personnalise en quelque sorte ma monoplace. Et puis bien sûr, la plus grande différence est que je vais partager les tests avec Fernando. Je vais rouler beaucoup plus lors des essais hivernaux qui débuteront le 27 février à Barcelone."

De nouvelles pièces fabriquées chaque semaine

Même si ce n’est que par le truchement du simulateur McLaren, il a déjà pu goûter à la monoplace 2017 de Woking. "Les premiers tests dans le simulateur pour la voiture de cette année ont en réalité débuté en août dernier, quand la nouvelle réglementation a été définie. Et depuis, chaque mois, on a évolué de plus en plus vers la voiture qui sera présentée le mois prochain, c’est devenu de plus en plus réaliste."

"Chaque semaine, des pièces sont fabriquées et je teste des choses meilleures, des autres moins bonnes et cela permet d’aider les ingénieurs à créer la meilleure F1. Maintenant, on attend les premiers tests pour affiner et juger de la bonne corrélation entre le simulateur et la réalité."

"Nous ne savons pas encore si la voiture sera assez compétitive que pour se battre aux avant-postes mais ce qui est certain, c'est que nous nous battrons pour chaque point"

"En raison de nombreux changements de réglementations, notamment en ce qui concerne les moteurs, les écuries ne savent pas encore très bien où elles en sont. Mais le projet McLaren-Honda a fait de réels efforts. Nous voulons être compétitifs, nous battre pour monter sur le podium. Que ce soit à Melbourne ou ailleurs, chaque point sera important."

Enfin, quant à sa relation avec Fernando Alonso, il assure qu’elle est très bonne : "J'en suis très heureux, tout se passe à merveille avec lui. Nous allons d'ailleurs beaucoup nous voir dans les semaines à venir. Je vais pouvoir bénéficier de toute son expérience même si, à la fin, c'est quand même moi qui serai dans le baquet."

Prochain article Formule 1
Mercedes a "contribué financièrement" au retour de Massa

Previous article

Mercedes a "contribué financièrement" au retour de Massa

Next article

McLaren va drastiquement modifier sa livrée F1

McLaren va drastiquement modifier sa livrée F1

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités