Vandoorne : Les problèmes de McLaren n'aident pas à impressionner

partages
commentaires
Vandoorne : Les problèmes de McLaren n'aident pas à impressionner
Par : Scott Mitchell
30 mars 2017 à 09:45

Stoffel Vandoorne a admis qu'il était difficile pour lui de montrer de quoi il est capable tant que la McLaren-Honda n'était pas une voiture compétitive.

Stoffel Vandoorne, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, devant Antonio Giovinazzi, Sauber C36
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32

Après avoir disputé un Grand Prix en 2016, à Bahreïn, en remplacement de Fernando Alonso, le Belge a entamé sa première saison de titulaire cette année, au volant d'une monoplace qui souffre de problèmes de performance en plus d'être perclus de défauts de fiabilité.

Qualifié en 18e place le samedi du Grand Prix d'Australie, en raison d'un problème de pression d'essence, il a terminé la course du lendemain au 13e rang, en étant le dernier pilote à l'arrivée.

Interrogé sur la difficulté de démontrer ses qualités dans ces conditions, Vandoorne répond : "C'est difficile, bien sûr, quand le package n'est pas aussi performant qu'attendu. Il faut un gros effort de l'équipe pour nous faire remonter sur la grille, mais nous étions déjà conscients de cela après Barcelone."

"De mon point de vue, la seule chose que je peux faire est de continuer à pousser avec l'équipe, à me battre pour la moindre position. [Je dois] faire de mon mieux avec les ingénieurs et extraire le maximum du package dont je dispose. Je pense que j'ai plus ou moins tiré le maximum de [la voiture]."

Le Champion 2015 du GP2 a été particulièrement victime de problèmes techniques lors du premier GP de la saison puisqu'après la mésaventure des qualifications, il en a connu en course, dont un souci électrique qui lui a fait perdre du temps dans les stands. Il a tout de même pu rallier l'arrivée.

Mais Vandoorne se satisfait malgré tout de voir que les deux MCL32 sont quasiment allées au bout du Grand Prix, ce qui paraissait assez peu probable après des essais hivernaux désastreux sur le plan de la fiabilité.

"Il s'agissait d'une course difficile, mais nous savions cela avant de venir. Nous avons terminé la course avec une voiture, même avec les problèmes que nous avons eus. Fernando a presque atteint l'arrivée aussi. Après Barcelone, nous ne nous attendions vraiment pas à cela."

"Ce n'était pas facile pour moi. J'étais très occupé derrière le volant, jouant avec [...] et gérant beaucoup de boutons pour essayer de ramener la voiture à la maison. J'ai perdu de l'électronique, à un certain point j'ai perdu l'écran du volant aussi, donc je ne savais pas ce qui se passait."

"Il a fallu rentrer dans la voie des stands et s'arrêter beaucoup plus tôt pour éteindre et faire une remise sous tension complète. C'est une première étape de finir la course, déjà."

Sondage mondial des fans 2017

Prochain article Formule 1
Trop lourde, la Mercedes F1 W08 doit perdre du poids

Previous article

Trop lourde, la Mercedes F1 W08 doit perdre du poids

Next article

Massa n'exclut pas de rester en F1 après 2017

Massa n'exclut pas de rester en F1 après 2017

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Lieu Melbourne Grand Prix Circuit
Pilotes Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren
Auteur Scott Mitchell
Type d'article Actualités