Vasseur : Alfa Romeo doit faire mieux lors des GP chaotiques

Alfa Romeo doit tirer le meilleur des Grands Prix "chaotiques" après avoir manqué des opportunités qui auraient rendu la saison 2019 "complètement différente", indique le directeur d'équipe Frédéric Vasseur.

Vasseur : Alfa Romeo doit faire mieux lors des GP chaotiques

Alfa Romeo a commencé la saison 2019 en beauté, sa nouvelle recrue Kimi Räikkönen ayant marqué des points lors des quatre premières courses avec huit top 10 en 12 Grands Prix avant la trêve estivale. Cependant, en Azerbaïdjan, Räikkönen et Antonio Giovinazzi étaient les huitième et neuvième plus rapides, mais n'ont pas pu prendre ces positions sur la grille de départ, et l'écurie n'a marqué qu'un point : le Finlandais est remonté à la dixième place après s'être élancé de la voie des stands. Ils ont ensuite été pénalisés pour une infraction technique au Grand Prix d'Allemagne alors qu'ils avaient fini septième et huitième sous la pluie.

Lire aussi :

Si Alfa Romeo avait fini la course de Bakou à la même position qu'en qualifications et avait conservé son résultat de Hockenheim, la structure suisse aurait abordé la trêve estivale au cinquième rang du championnat avec au moins 16 points de plus. En réalité, elle a progressivement perdu du terrain dans la lutte pour la quatrième place chez les constructeurs et ne s'est finalement classée que huitième.

"La saison aurait pu être complètement différente, mais c'est vrai pour les dix équipes", souligne Vasseur auprès de Motorsport.com. "Nous avons manqué deux grandes opportunités : une à Bakou, où Antonio a dû prendre le départ du fond de grille et Kimi de la pitlane. À Hockenheim, nous avons été pénalisés. Cela aurait été un championnat complètement différent."

Frederic Vasseur, Team Principal, Alfa Romeo Racing, en conférence de presse

"Cette saison, je pense que nous avons connu trois courses chaotiques : Bakou, Hockenheim et le Brésil. Cela n'a pas de sens de mener le groupe [du milieu de tableau] si 100% des voitures finissent la course, car on marque les points des septième et huitième places, ou septième et dixième. Si l'on mène ce groupe et qu'il y a des accidents [devant], alors on peut marquer 20 points."

Alfa n'a remporté la bataille du milieu de tableau à aucune course cette saison : même lors de ses meilleurs week-ends, l'écurie marquait moins de points que ses rivaux avec leurs performances de pointe. Cela a changé au Grand Prix du Brésil, où Räikkönen et Giovinazzi ont conclu une course folle quatrième et cinquième, pour un total de 22 unités ; c'est le deuxième meilleur score d'une écurie du milieu de tableau sur l'ensemble de la saison, score grâce auquel Alfa a finalement marqué plus de points qu'en 2018.

"Ce qui est important pour moi, c'est que nous ayons drastiquement réduit l'écart sur le leader par rapport à l'an dernier. Nous étions à 2,6% de la meilleure équipe en moyenne [en 2018], maintenant nous sommes à 1,8% ou 1,9%. C'est un bon pas en avant, et il faut faire de même [en 2020]. Il nous faut conserver la même motivation. Parfois, les résultats que l'on obtient en piste ne sont pas représentatifs des performances ou de la rapidité. Niveau performance, je pense que nous avons fait du bon travail", conclut Vasseur.

partages
commentaires
Fabio Quartararo est votre pilote de l'année 2019 !

Article précédent

Fabio Quartararo est votre pilote de l'année 2019 !

Article suivant

Ferrari : "Nous sommes unis et solidaires, y compris les pilotes"

Ferrari : "Nous sommes unis et solidaires, y compris les pilotes"
Charger les commentaires