Un vendredi aux allures de rappel à l'ordre pour Ferrari

partages
commentaires
Un vendredi aux allures de rappel à l'ordre pour Ferrari
Par : Basile Davoine
15 sept. 2017 à 15:11

La Scuderia va devoir réagir après un vendredi compliqué, qui a vu aussi bien Kimi Räikkönen que Sebastian Vettel en difficulté au volant d'une monoplace largement perfectible sur le tracé de Singapour.

Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Les ingénieurs Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H

Sur un circuit où tout le monde imaginait la SF70H à la fête, Ferrari a vécu une première journée d'essais plus difficile que prévu. Kimi Räikkönen et Sebastian Vettel ont terminé loin des Red Bull lors de la deuxième séance, et leur monoplace ne leur donne pour le moment pas satisfaction. Ni l'un ni l'autre ne tire toute fois un bilan alarmiste d'un vendredi qui a déjà été difficile pour la Scuderia à certaines occasions de la saison sans compromettre systématiquement la suite du week-end.

Dans les rues de Singapour, on pensait voir une Ferrari autant à son aise qu'à Monaco ou en Hongrie, il n'est n'est rien pour le moment. "Monaco n'est pas ici", rétorque à juste titre le flegmatique Kimi Räikkönen. "Ce sont deux circuits différents. Globalement, c'est une journée difficile, beaucoup de choses n'avaient pas de sens. Je suis certain que l'on peut progresser. Ce n'est pas exactement ce que nous attendions, mais nous travaillons. Ce n'est pas la première fois, et nous ne sommes que vendredi.

"Les pneus sont toujours un élément clé mais ce n'est pas différent ici par rapport aux autres circuits. Je m'attendais à un début de week-end un peu plus facile. Ça ne l'a pas été, mais demain est un autre jour. C'était loin d'être idéal mais nous sommes vendredi, et nous avons essayé certaines choses. Nous avons évidemment du travail à faire."

Frayeur pour Vettel

Le Finlandais a terminé huitième à 1"9 de Daniel Ricciardo lors des EL2, mais a tout de même devancé un Sebastian Vettel n'apparaissant même pas dans la première partie du tableau. Car la journée du quadruple Champion du monde a été ponctuée d'une grosse frayeur, lorsqu'il a heurté un mur sans toutefois mettre fin à son roulage. Suffisant cependant pour modifier le programme du jour, et pour finalement ne pas chasser le chronomètre et réaliser son tour le plus rapide avec les gommes tendres.

"J'ai eu beaucoup de chance de pouvoir continuer", reconnaît-il. "Mais ce n'est pas idéal. C'était une séance compliquée pour nous. L'équilibre n'était pas au rendez-vous. La priorité est d'aller aussi vite que possible. Ce n'est pas le premier vendredi où nous sommes en difficulté. Je suis presque sûr que nous serons plus proches demain." 

"Dans l'ensemble, je ne suis pas encore satisfait, il manque de l'équilibre, et donc de la confiance. Je crois que nous avons essayé certaines choses. Je ne suis pas sûr que ce soit les bonnes choses à faire. Nous allons voir ce que nous pouvons faire demain. Il est clair que nous sommes tous les deux pas très satisfaits aujourd'hui, et nous devons progresser, mais je suis sûr que nous avons assez de temps pour étudier ça et trouver une solution."

Prochain article Formule 1
Honda veut se battre pour le top 3 avec Toro Rosso

Previous article

Honda veut se battre pour le top 3 avec Toro Rosso

Next article

En tête des deux séances, Ricciardo "n'est pas surpris"

En tête des deux séances, Ricciardo "n'est pas surpris"