Vergne accablé par sa mécanique en essais libres

La monoplace de Jean-Eric Vergne a été accablée par les ennuis techniques ce vendredi à Suzuka

La monoplace de Jean-Eric Vergne a été accablée par les ennuis techniques ce vendredi à Suzuka. Le premier souci de fiabilité est intervenu alors que Max Verstappen occupait le baquet du Français lors de la première séance, mais la suite n'a pas été meilleure. Après l'échappement cassé, l'équipe a pu remettre la STR9 prête à rouler, mais JEV a dû s'immobiliser rapidement dès le début des EL2.

"Sans aucun doute, c'était un vendredi difficile, avec très peu de temps de piste", concède un Vergne forcément frustré. "Cela ne m'a pas aidé de ne pas avoir roulé en EL1, mais je dois dire que Max a fait du bon travail avec la voiture ce matin."

Le problème de pompe à essence a donc retardé le programme, avant que ce ne soit un souci électronique qui immobilise de nouveau la monoplace à cinq minutes du terme.

"Cet après-midi j'ai eu quelques problèmes qui ne m'ont pas permis de rouler autant que je l'aurais aimé", ajoute Vergne. "Nous devons rechercher et comprendre ce que sont les problèmes afin de trouver une bonne solution."

D'autant plus rageant que le 11e temps signé par le Français dans ces conditions laisse augurer d'un bon potentiel de performance. "Du point de vue positif, nous avons une bonne base pour travailler. Je suis confiant pour que nous puissions tout réunir et avoir une meilleure voiture demain", assure-t-il.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jean-Éric Vergne , Max Verstappen
Type d'article Actualités