Vergne évoque l'absence de Grand Prix national pour les Français

Ils étaient trois en 2012, quatre en 2013, et de nouveau trois cette année

Ils étaient trois en 2012, quatre en 2013, et de nouveau trois cette année. On oublierait presque qu’avoir un pilote Français au départ d’un Grand Prix fut parfois devenu un miracle il y a quelques années encore. Chacun à leur niveau, ils prouvent qu’ils n’ont pas volé leur place plus que d’autres, mais il leur manque un plaisir dans l’année : un Grand Prix national.

Absent du calendrier depuis sa dernière apparition en 2008, le Grand Prix de France est devenu une Arlésienne qui revient au gré des rumeurs dans l’actualité. Plus concrètement, les possibilités de le voir revenir au calendrier à court terme restent minimes, si ce n’est inexistantes. Pour les Français du plateau, c’est évidemment un manque.

« J’aimerais beaucoup que ça arrive, ce serait quelque chose de formidable », confie Jean-Eric Vergne à GP Update au sujet du retour d’un Grand Prix dans l’Hexagone. « Il y a trois pilotes français en Formule 1, alors ce serait beau. La France a une grande histoire avec le sport automobile. Voir la Formule 1 y revenir, je pense que tout le monde l’aimerait. »

En 2015 puis 2016, la F1 visitera deux nouveaux pays avec le Mexique puis l’Azerbaïdjan. Cette année aura également lieu le tout premier Grand Prix de Russie de l’histoire. Autant de portes qui s’ouvrent, et qui referment à chaque fois un peu plus celle de la France.

« Nous savons que ces pays payent très cher pour recevoir la Formule 1, et la France n’est pas habituée à le faire », regrette Vergne. « Elle n’est pas aussi riche qu’avant. Nous avons des politiques différentes. Tout ce que je sais, c’est que j’espère que la France reviendra au calendrier de la Formule 1. »

La France reste une nation très représentée en F1, pas seulement au niveau des pilotes. Et pourtant, la popularité de la discipline dépend aussi de l’organisation d’une course sur le territoire national.

« Je pense qu’elle [la popularité] a un peu chuté. Mais si le Grand Prix de France revient, je pense qu’elle repartira à la hausse », estime JEV. « Nous avons trois pilotes français et un motoriste qui a gagné de nombreux titres ces dernières années, donc le potentiel est là. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jean-Éric Vergne
Type d'article Actualités