Vergne : "J'aurais pu aller en Q3"

Jean-Éric Vergne était le premier pilote à passer la ligne de chronométrage en début de Q2, sous une pluie battante

Jean-Éric Vergne était le premier pilote à passer la ligne de chronométrage en début de Q2, sous une pluie battante. Une pluie un peu trop forte pour une séance de qualifications.

Cela aurait pu être une excellente séance de qualification; tout allait bien jusqu'au drapeau rouge. J'étais 4ème à ce moment-là mais je savais que les qualifs allaient reprendre avec de meilleures conditions, et qu'il faudrait tout reprendre à zéro.

La deuxième partie de la séance de qualifications fut interrompue par un drapeau rouge, à 6 minutes du drapeau à damier.

Le drapeau rouge était clairement la bonne décision car il y avait trop d'eau, et les pneus ne pouvaient pas tout évacuer. Cependant, au moment de la reprise, nous avons choisi les pneus intermédiaires avant de vite opter pour les pneus extrêmes. Je pense que j'aurais pu mieux figurer au classement si j'avais eu le temps de faire une autre tour rapide juste avant que le drapeau à damiers ne soit agité”, regrette le pilote français.

Il ne faut pas oublier que suite à son accrochage avec Kovalainen au Grand Prix d'Europe, Jean-Éric est pénalisé de 10 places sur la grille ce week-end.

Je suis déçu car je pense que j'aurais pu aller en Q3. J'espère que la course se déroulera sur piste mouillée car je partirai du fond de la grille. Tout peut arriver dans ces conditions; de plus, notre monoplace fonctionne bien sous la pluie, donc j'espère faire une bonne course.

En partant dans les derniers, la course de Vergne prend un tout autre visage, qui peut toutefois lui convenir, comme en Malaisie ou à Monaco par exemple.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités