Vergne - Je vais essayer de revenir en F1, c'est une certitude

Le chapitre Toro Rosso s'est définitivement refermé cette semaine pour Jean-Eric Vergne

Le chapitre Toro Rosso s'est définitivement refermé cette semaine pour Jean-Eric Vergne. Le Français a lui-même annoncé son départ de l'écurie italienne, avant que Carlos Sainz ne soit confirmé dans son baquet, aux côtés de Max Verstappen en 2015.

Avec l'écurie de Faenza, JEV a disputé 58 Grand Prix en trois ans, inscrivant un total de 51 points. Son meilleur résultat en course restera une 6e place décrochée au Canada en 2013, et à Singapour cette année. A 24 ans, le Parisien est désormais à un tournant de sa carrière, après avoir un temps espéré conserver son volant. A Austin, lors du Grand Prix des Etats-Unis, les voyants semblaient d'ailleurs passer au vert un à un. Finalement, Vergne estime avoir été victime de plusieurs facteurs, dont la décision précipitée de Sebastian Vettel de quitter Red Bull pour Ferrari.

"La chose qui ne m’a pas vraiment aidé est qu’au final, Red Bull n’avait absolument aucune idée que Vettel allait partir", explique Vergne au micro de Canal+. "Il fallait qu’ils signent Verstappen assez rapidement, donc évidement ils allaient faire remplacer le plus vieux, qui était moi ; ça n’avait aucun sens de remplacer Kvyat qui n’avait qu’une demi-saison chez Toro Rosso, et il fallait qu’ils l’annoncent rapidement."

"Le problème est que lorsque Vettel est parti, bien que les gens de chez Red Bull m’aient dit que si un jour il devait partir ce serait moi qui le remplacerait, c’était assez difficile pour eux de revenir sur les décisions alors qu’ils avaient dit au mois d’août que je ne roulerais pas pour Toro Rosso ni Red Bull en 2015."

Un projet sur deux ans, faute de baquet en 2015

Même si McLaren doit encore confirmer son line-up, plus aucun baquet compétitif n'est à pourvoir pour la saison prochaine, tandis que les dossiers Caterham et Marussia sont bien trop incertains et chancelants pour constituer des projets intéressants pour Vergne. Néanmoins, le Français travaille sur plusieurs pistes et évoque un plan sur deux ans, laissant imaginer un rôle de pilote de réserve pour 2015 qui lui permettrait de remettre le pied à l'étrier en vue d'un retour sur la grille en 2016. Récemment, son nom a circulé du côté de chez Williams, qui n'a plus de pilote à ce poste en raison de la titularisation de Felipe Nasr chez Sauber.

"Tout ce que je peux dire, c’est que je travaille très dur avec pas mal de personnes qui veulent m’aider", assure Vergne. "On va arriver avec un bon plan sur l’avenir, sur 2015-2016, et je parlerai en temps et en heure. Mes envies sont d’être dans une voiture compétitive, gagner des courses. C’est évidemment la raison qui me motive le plus, mais de temps en temps, il faut prendre son mal en patience."

"C’est comme ces trois années chez Toro Rosso… Je savais que je n’allais pas gagner des courses. La première année a été très difficile pour moi : le fait de venir d’un championnat [Formule Renault 3.5] où l’on avait l’habitude de tout gagner pour arriver en F1 où il faut se contenter d’une dixième place. De temps en temps il faut prendre son mal en patience et essayer de gravir des échelons. J’ai avalé pas mal de couleuvres cette année, je connais les erreurs à ne pas faire et oui je vais essayer de revenir en F1 c’est une certitude. Je pense que j’ai de bonnes chances d’espérer…"

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Carlos Sainz , Sebastian Vettel , Felipe Nasr , Jean-Éric Vergne , Max Verstappen
Équipes McLaren , Toro Rosso , Sauber , Williams , Ferrari
Type d'article Actualités