Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
30 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
79 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
92 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
115 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
135 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
149 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
163 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
191 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
198 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
212 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
219 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
248 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
255 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
268 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
282 jours

Quand Vergne se souvient des remontrances d'Helmut Marko

partages
commentaires
Quand Vergne se souvient des remontrances d'Helmut Marko
Par :
24 nov. 2019 à 11:00

Jean-Éric Vergne est revenu sur la gestion des pilotes au sein du programme Red Bull, livrant quelques anecdotes liées au travail avec Helmut Marko et insistant sur le fait que ce passage dans le programme avait forgé en partie le pilote qu'il est devenu.

En Formule 1 depuis 2012, Jean-Éric Vergne vit en fin de saison 2014 son chant du cygne. Le pilote, à qui Daniel Ricciardo a été préféré pour remplacer Mark Webber fin 2013, ne sera ni retenu par Red Bull au moment d'attribuer le baquet de Sebastian Vettel, partant vers Ferrari, ni conservé par Toro Rosso pour assurer la transition après la promotion de Daniil Kvyat dans l'écurie-mère. Son avenir était scellé et il s'est par la suite tourné, avec succès puisqu'il reste sur deux titres consécutifs, vers la Formule E.

Interrogé avant la course du Grand Prix du Brésil 2019, où Pierre Gasly a signé son premier podium en discipline reine, Vergne avait été invité à réagir sur la façon dont le programme gérait ses pilotes, à la lumière de la rétrogradation de Gasly chez Toro Rosso après son début de saison chez Red Bull. "J’ai pas le droit de parler (rires)", a-t-il d'abord plaisanté, au micro de Canal+. "Non, c’est bon je ne suis plus en contrat avec Red Bull. C’est une… Je ne descendrai pas Red Bull, parce que sans Red Bull je serais pas là où j’en suis aujourd’hui."

Lire aussi :

"C’est effectivement très difficile", a-t-il poursuivi, en livrant quelques anecdotes sur l'exigence du grand responsable de la filière. "En F3, le Dr Helmut Marko m’a appelé et il m’a dit : 'Voilà, Ricciardo est passé par là avant, en championnat de F3 britannique, si tu ne gagnes pas, t’es viré'. Mais il le dit dès le début de saison. [Une autre fois] il m’appelle à une course : je gagne la course, je fais la pole et il m’appelle pour m’engueuler et me raccrocher au nez parce que je n’avais pas fait le meilleur tour en course et qu’il trouvait ça inacceptable. Donc oui, il est comme ça, après il faut le savoir."

Vergne estime qu'en dépit de sa rétrogradation relativement abrupte après une demi-saison, Gasly a toujours la chance de prouver de quoi il est capable dans un environnement favorable. "Grâce à Red Bull, Pierre est en Formule 1 et il peut continuer aussi [chez Toro Rosso] qui est une équipe... Ce n’est pas Red Bull, mais elle peut lui permettre de marquer des points, d’être repéré par d’autres équipes. Moi personnellement, si je n’avais pas eu Red Bull, je n’aurais pas eu la carrière que j’ai eu, même si elle aurait pu prendre un virage différent. Mais bon les mauvaises choses en général arrivent dans la vie pour de bonnes raisons, qu’on apprend peut-être un peu plus tard. Et aujourd’hui je suis dans une situation bien meilleure qu’en F1. Je suis très heureux de là où je suis."

Lire aussi :

"C’est surtout que Pierre arrive dans une position où il va encore plus grandir et apprendre plus, dans la position de numéro 1 chez Toro Rosso, qui est une équipe qui a quand même beaucoup de moyens, qui a une très belle usine à Faenza et je pense qu’il va grandir encore plus, avoir les épaules plus larges [...]. Là, très clairement, il est meilleur que son équipier russe Daniil Kvyat et, de ce que je peux voir, l’équipe est quand plus derrière lui que [derrière] le Russe."

Article suivant
Günther pénalisé, BMW perd son doublé

Article précédent

Günther pénalisé, BMW perd son doublé

Article suivant

Grue et commissaires sur la piste après Safety Car : la FIA s'explique

Grue et commissaires sur la piste après Safety Car : la FIA s'explique
Charger les commentaires