Vergne se tourne vers l'IndyCar avec intérêt et ambition

Moins d'une semaine après avoir annoncé qu'il n'était pas conservé par Toro Rosso, où le jeune Carlos Sainz a été choisi pour le remplacer, Jean-Eric Vergne travaille activement sur les pistes qui s'offrent à lui pour rebondir

Moins d'une semaine après avoir annoncé qu'il n'était pas conservé par Toro Rosso, où le jeune Carlos Sainz a été choisi pour le remplacer, Jean-Eric Vergne travaille activement sur les pistes qui s'offrent à lui pour rebondir.

Bien qu'

il n'a pas abandonné ses ambitions en F1

, où il pourrait rester impliquer à travers un rôle de pilote de réserve en 2015, le Français cherche également à ne pas s'éloigner de la compétition. Le plaisir de rouler à l'avant des pelotons lui manque énormément, et se tourner vers une autre discipline pourrait constituer un rebond idéal. Si certains l'imaginent possiblement aller s'essayer en Endurance, Vergne reste attiré par la monoplace. C'est du côté de l'Amérique du Nord qu'il regarde avec une très grande insistance…

"Je serais vraiment intéressé pour courir en Amérique en IndyCar ; je crois que c'est un championnat formidable", a-t-il révélé dans une interview accordée au site officiel de la série américaine. "Je travaille avec un manager qui travaille avec quelques pilotes en Amérique, Julian Jakobi, et pour le moment il semble que ce soit assez dur d'aller dans un top team directement, mais je suis très intéressé pour voir quels sont les baquets disponibles."

"Je ne suis pas vraiment amer de quitter Toro Rosso ; j'ai quelques autres options en Formule 1, mais je veux revenir dans une série où je peux gagner des courses et gagner des championnats. Mon objectif est de me battre pour le championnat en IndyCar pour ma première année."

A 24 ans et avec 58 Grand Prix de F1 derrière lui, Vergne sait que l'adaptation aux courses US n'est pas toujours évidente. Mais il a la conviction de disposer d'arguments solides pour relever un tel défi, y compris en ce qui concerne le développement des monoplaces américaines.

"Je ne prétends pas que je gagnerai tout, ou que j'aurai des moments faciles sur les ovales ; il y a beaucoup à apprendre en arrivant d'Europe, mais beaucoup de pilotes européens sont devenus très bons sur les ovales avec de l'expérience, et avec tant de courses sur circuit et dans les rues, je sais que je peux être très efficace", assure-t-il.

"Tester de nouvelles pièces aérodynamiques, des composants de suspension et tout le reste, c'est quelque chose que nous faisons chaque week-end en Formule 1. C'est quelque chose que j'aime énormément. Le développement est très important pour le succès de l'équipe, le succès du constructeur, et c'est un domaine dans lequel j'ai beaucoup d'expérience."

Si les portes pour 2015 ne sont pas forcément évidentes à ouvrir, des prises de contact auraient toutefois déjà eu lieu avec les équipes Andretti Autosport et Ganassi Racing, preuve d'une piste plus que jamais concrète pour franchir le pas outre-Atlantique.

"Il n'y a pas beaucoup d'équipes où aller pour que je puisse gagner un championnat, mais cela ne m'arrête pas pour regarder et discuter avec des propriétaires, afin de voir si nous pouvons faire des choses ensemble. J'ai toujours aimé la course en Amérique, et j'ai toujours été très intéressé par l'IndyCar. Le timing est très bon maintenant pour que quelque chose se passe."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Carlos Sainz , Jean-Éric Vergne
Équipes Toro Rosso , Andretti Autosport , Chip Ganassi Racing
Type d'article Actualités