Vers des EL3 cruciaux, selon Pirelli

La deuxième séance d'essais libres est habituellement l'occasion pour les équipes de faire des longs relais, testant ainsi l'endurance des pneumatiques en conditions de course, après avoir fait quelques runs de performance en début de séance.

Hier, cependant, l'arrivée de fortes pluies à Montréal après seulement trente-cinq minutes d'essais libres a empêché les écuries d'effectuer leurs longs relais. Aussi la séance d'Essais Libres 3 sera-t-elle cruciale pour recueillir les données nécessaires à l'établissement de stratégies pour la course, d'autant que personne n'a chaussé les pneus supertendres en EL1.

"La météo rencontrée [vendredi] nous a rappelé l’édition 2011, quand des pluies torrentielles avaient animé la course, remportée par Jenson Button qui s’était pourtant élancé du fond de grille," commente Paul Hembery, directeur de Pirelli Motorsport. "Il est encore trop tôt pour l’affirmer, mais les teams doivent d’ores et déjà se préparer à cette éventualité."

"Les Essais Libres 3 seront donc particulièrement importants car il s’agira de la dernière opportunité pour les concurrents d’effectuer de longs runs et de recueillir un maximum de données avec les pneumatiques extra-tendres 2015," poursuit Hembery. "Ils devraient particulièrement bien s’adapter aux contraintes du circuit."

Pirelli s'attend à ce que plusieurs stratégies soient possibles en course, dans un contexte où certaines écuries comme Force India pourraient tenter de ne faire qu'un arrêt au stand.

"En fonction des conditions dans lesquelles se déroulera le Grand Prix, plusieurs stratégies sont possibles. Nous ne pourrons néanmoins en savoir davantage qu’à l’issue des EL3," conclut Hembery.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags hembery, pirelli