Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

Vers un rééquilibrage des moteurs F1 pour aider Renault ?

Selon les informations de Motorsport.com, les équipes de Formule 1 vont tenir des discussions au sujet d'un éventuel rééquilibrage des performances moteur alors que des inquiétudes se font jour concernant des disparités entre les motoristes actuels.

Pierre Gasly, Alpine A523

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

Des sources haut placées ont révélé à Motorsport.com que le sujet d'un éventuel rééquilibrage des performances moteur a été ajouté au programme de la réunion de la Commission F1 de la semaine prochaine, qui doit se tenir lors du Grand Prix de Belgique.

Il semble que cette question ait été ajoutée à la suite d'une analyse de la FIA sur les performances des unités de puissance actuelles, motivée par des inquiétudes de la part d'Alpine sur le fait que son moteur Renault pourrait ne pas être au niveau de la concurrence.

Des sources suggèrent que la performance des différents blocs turbo hybrides, gelés depuis l'an passé et ce jusqu'en 2025, pointe vers un déficit de puissance pour le Renault situé entre 15 et 25 kW, soit 20 et 33 chevaux par rapport aux autres. Ni la FIA, ni Renault n'ont souhaité faire de commentaires.

Dans une saison où les performances globales sont si resserrées, un tel déficit peut coûter très cher à Renault dont les ambitions sont aujourd'hui loin de se concrétiser. C'est d'autant plus frustrant pour le motoriste français que sous les règles du gel, les moyens sont très limités pour améliorer la situation.

En effet, la réglementation technique de la FIA ne permet des modifications qu'"à des fins de fiabilité, de sécurité, de réduction des coûts ou de changements accessoires minimes". Toutefois, la fédération estimant disposer de preuves que l'écart de performance est notable, elle estime qu'il est possible d'agir afin de rééquilibrer les choses.

Le rééquilibrage des performances moteur a déjà existé en Formule 1, et notamment lors de l'ère des V8, à partir de 2007, afin de permettre au peloton d'être plus resserré après que certains motoristes ont exploité des modifications liées à la fiabilité pour améliorer leur propre performance, s'offrant ainsi un avantage.

Toutefois, avant l'entrée en vigueur du gel actuel, il avait été décidé de ne pas inclure dans la réglementation de mécanisme d'équilibrage car il était estimé que les performances étaient suffisamment proches. Ainsi, si un accord est trouvé en Commission F1 sur la mise en place éventuelle d'un tel rééquilibrage, il n'est pour le moment pas possible de savoir quelle forme il pourrait prendre. Il paraît difficilement concevable qu'une certaine latitude soit laissée à Renault pour améliorer ses performances.

Une unité de puissance Renault.

Une unité de puissance Renault.

En 2009, après une étude menée par la FIA concernant une potentielle disparité moteur, la fédération avait indiqué que toute mesure prise en vue d'un équilibrage devait être basée sur l'idée de limiter la performances des meilleurs moteurs.

Un communiqué publié en septembre 2009 à la suite d'un Conseil Mondial du Sport Automobile indiquait ainsi : "Suite à des indications selon lesquelles il existe une différence de performance entre les moteurs utilisés en F1, le Conseil Mondial du Sport Automobile a décidé que si tel était le cas, et si les équipes souhaitaient éliminer cette différence de performance, elles pourraient être autorisées à le faire en réduisant la performance des moteurs les plus puissants. Cependant, aucune amélioration des moteurs ne sera autorisée."

Finalement, aucun accord n'avait été trouvé et ce dossier avait fini par être enterré.

Ce n'est pas la première fois, ces dernières saisons, que la question du rééquilibrage des performances moteur est évoquée, que ce soit pour limiter la puissance de Mercedes ou pour permettre à Renault de refaire son retard, mais cela n'avait jamais entraîné de véritable réponse de la FIA.

D'autres sujets importants seront discutés lors de la Commission F1 qui se tiendra en Belgique, notamment au sujet de l'interdiction des couvertures chauffantes ou encore concernant la modification éventuelle du format sprint.

Lire aussi :

Avec Jonathan Noble

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent La grille de départ du GP de Hongrie F1 2023
Article suivant Hamilton-Verstappen en 1re ligne : Horner ironise sur leur "passif"

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse