Vers un moteur supplémentaire alloué cette saison ?

Il semble que les écuries de Formule 1 soient sur le point d'accepter un changement du nombre d'unités de puissance allouées pour cette saison malgré l'annulation du Grand Prix d'Allemagne qui vient de faire tomber le nombre d'épreuves à dix-neuf pour la campagne actuelle.

Cette année, l'allocation était censée tomber à quatre unités de puissance pour toute la saison après les cinq moteurs autorisés par la FIA pour la première saison de l'ère V6 turbo l'an passé.

Cependant, après que des équipes ont subi des problèmes en Australie, notamment Red Bull et McLaren, il est craint que les monoplaces se fassent de plus en plus rare en piste le vendredi. Les écuries économiseraient ainsi la durée de vie de leurs unités de puissance dans le but d'éviter des pénalités de places sur la grille.

C'est donc pour éviter que les fans ne soient confrontés à une piste vide après avoir acheté des billets coûteux que l'idée a été proposée et discutée par les directeurs d'équipe. Si un accord unanime est trouvé, la décision pourrait prendre effet immédiatement.

"C'est moi qui ai suggéré l'idée", a déclaré Christian Horner, directeur de Red Bull Racing, à Motorsport.com. "L'objectif est vraiment de s'assurer qu'il y a des voitures en piste ; sinon, au fil de l'année, cela va être de plus en plus dur et les équipes vont devenir plus restrictives. On dirait qu'il y a un accord unanime, ce qui est un signe positif".

Il reste à voir si l'unité de puissance supplémentaire serait tout simplement ajoutée à l'allocation actuelle, ou si elle ne serait utilisable que le vendredi.

"Il faut encore en décider", précise Horner. "Que ce soit un moteur du vendredi ou que l'on revienne aux règles de l'an dernier, peu importe".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags fia, moteurs