Vers une nouvelle interdiction des essais privés ?

Réclamés à de maintes reprises l’an passé par Pirelli,qui s’en félicitait encore il y a quelques semaines, mais aussi par certaines équipes du plateau, le retour des essais privés en cours de saison pourrait avoir déjà fait long feu

Réclamés à de maintes reprises l’an passé par Pirelli,

qui s’en félicitait encore il y a quelques semaines

, mais aussi par certaines équipes du plateau, le retour des essais privés en cours de saison pourrait avoir déjà fait long feu. C’est ce qui ressort d’une information relayée par Autosport, qui croit savoir que la suppression de ces essais serait de nouveau à l’ordre du jour. Elle serait la conséquence des discussions et des propositions concernant la réduction des coûts, sujet épineux sur lequel les équipes ne parviennent pas à se mettre d’accord depuis plusieurs semaines.

Cette année, quatre sessions d’essais privés sont organisées en cours de saison, après des Grand Prix. Deux ont déjà eu lieu à Bahreïn et Barcelone, deux autres sont prévues à Silverstone et Abu Dhabi. Lors de chacune de ces sessions, des équipes sont contraintes de dédier une journée complète à Pirelli dans l’optique du développement des pneumatiques 2015. Une disparition de ces essais l’année prochaine poserait donc un nouveau problème au manufacturier italien, pour qui il faudrait trouver une alternative sérieuse.

Pour réduire les coûts, outre l’interdiction des essais privés en cours de saison, les essais d’avant saison seraient de nouveau réduits à deux sessions. Des essais qui auraient lieu uniquement en Europe, plus certainement en Espagne, et non à Bahreïn comme en février dernier afin de limiter les frais logistiques pour les équipes.

Il ne s’agit que d’une idée parmi beaucoup d’autres parmi celles qui sont à l’étude pour réduire les coûts. Les possibilités de changements de la réglementation technique, dans un but de standardisation, est quant à elle toujours discutée même si elle ne convainc pas tout le monde. A commencer par Eric Boullier, qui se montre prudent sur ce type de sujet.

« Nous savons que le fait de garder des règles stables pendant quelques années est la meilleure manière de s’assurer des économies », rappelle le patron de la compétition chez McLaren. « Dans le même temps, il y a des discussions autour du format des week-end, du prix des moteurs et des restrictions en soufflerie, où l’on pourrait potentiellement économiser davantage d’argent. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren
Type d'article Actualités