Verstappen convoqué pour une infraction présumée sous drapeau rouge

Max Verstappen a été convoqué par les commissaires du Grand Prix des Pays-Bas de F1 pour une infraction présumée lors des Essais Libres 2.

Verstappen convoqué pour une infraction présumée sous drapeau rouge

Max Verstappen est l'un des favoris de la course du Grand Prix des Pays-Bas et l'unique favori du public de Zandvoort ce week-end. Mais l'épreuve à domicile pourrait s'avérer plus compliquée que prévu.

En effet, le Néerlandais est ce matin convoqué à 10h45 par les commissaires de l'épreuve. Le document officiel de convocation fait état d'une possible infraction à la règle du drapeau rouge. Il devra ainsi s'expliquer d'une "infraction présumée à l'Article 1 Chapitre IV de l'Annexe L, [l'Article] 2.5.4.1 b de l'Annexe H du Code Sportif International de la FIA et à l'Article 50.2 du Règlement Sportif de la Formule 1, pour un dépassement présumé sur la voiture 18 [Lance Stroll] alors que les drapeaux rouges étaient déployés à 15h10 entre les virages 10 et 11".

Lire aussi :

L'infraction, qui s'est donc produite lors des EL2, semble donc concerner le moment où Lewis Hamilton a dû immobiliser sa Mercedes pour une alerte moteur, ce qui a entraîné le premier des deux drapeaux rouges de cette séance. Sur la base des images embarquées de Verstappen, qui était alors dans un tour rapide, il est effectivement possible de le voir dépasser Stroll une fois les drapeaux rouges en vigueur, avant de ralentir, même si tout cela se joue dans un timing relativement court qui pourrait jouer en la faveur du #33.

Interrogé sur cette séquence par Sky Sports, Christian Horner, le directeur de Red Bull, a déclaré ce vendredi soir : "C'est la première fois que je vois ça. Max, dès qu'il a entendu qu'il y avait un drapeau rouge, il a immédiatement ralenti. Je ne peux que penser que l'autre voiture était de toute façon sur un tour lent. Donc je veux dire, je regardais les données, et il était complètement hors [de l'accélérateur] dès qu'il a reçu le message du drapeau rouge."

Ce type d'infractions étant considéré comme parmi les plus graves, car liées à des questions de sécurité, une pénalité sur la grille de départ d'au moins cinq positions apparaît très probable pour celui qui figure en seconde place du classement pilote, s'il en est bien sûr reconnu coupable sans circonstances atténuantes.

partages
Räikkönen positif au COVID-19, Kubica le remplace à Zandvoort

Article précédent

Räikkönen positif au COVID-19, Kubica le remplace à Zandvoort

Article suivant

Pourquoi le vendredi discret de Verstappen cache un rythme de vainqueur

Pourquoi le vendredi discret de Verstappen cache un rythme de vainqueur