Verstappen déplore un traitement différent de l'erreur de Vettel

Le Néerlandais espère que le quadruple Champion du monde, qui a provoqué un accrochage au départ du Grand Prix de France, sera à son tour questionné sur son approche de la course.

Troisième du Grand Prix de France, Max Verstappen a enchaîné un deuxième week-end sans la moindre erreur, et un deuxième podium consécutif. Malmené par les critiques en raison de son début de saison mouvementé, le Néerlandais a presque pris sa revanche, retournant la situation en dressant en exemple l'incident survenu au premier virage sur le Circuit Paul Ricard. 

Le départ de la course a été marqué par l'erreur de Sebastian Vettel, qui a accroché Valtteri Bottas alors que les deux hommes étaient à la lutte pour la deuxième position. Le pilote Ferrari a écopé d'une pénalité de cinq secondes pour cette incartade, et la supposée clémence des commissaires n'a pas manqué d'étonner Lewis Hamilton ou encore Niki Lauda.

Questionné sur cet incident en conférence de presse, Max Verstappen a répondu aux médias avec aplomb en établissant une comparaison directe avec ce qu'il avait enduré tout au long des dernières semaines. "La prochaine fois que vous voyez Seb, vous devriez peut-être lui demander de changer son style, car ce n'est pas acceptable", a-t-il lancé sous l'œil d'un Hamilton très amusé. "C'est ce qu'ils m'ont dit en début de saison, donc je pense qu'ils devraient faire pareil [avec lui]. Et bien sûr, Seb ne devrait rien changer, apprendre de ça et aller de l'avant. C'est mon conseil pour tout le monde dans cette salle."

Loin de lui l'idée d'accabler Sebastian Vettel. Max Verstappen a pris sa revanche avec tact, et il a développé son argumentation un peu plus tard au micro de Sky Sports. Un plaidoyer pour le droit à l'erreur en piste et un rappel à tous que tout pilote est humain, même lorsqu'il est déjà auréolé de quatre titres mondiaux.

"Les erreurs arrivent dans la vie, et même aux meilleurs, comme vous avez pu le voir aujourd'hui [dimanche]", a-t-il martelé. "C'est juste que ça me fâche, car ce n'est pas aussi fort pour lui que pour moi, tous les gens qui me disaient que je devais changer mon approche et ces choses stupides ; je n'ai rien changé et puis ça va mieux. Ils ne riront jamais les derniers, car je sais ce qu'il faut faire."

"On est tous humains, j'espère qu'en arrivant en Autriche ils vont lui demander s'il doit changer son approche car c'est ce que j'ai entendu durant tant de courses et ça m'a énervé, c'est stupide de demander ça. Même un quadruple Champion du monde fait des fautes. Il a beaucoup de pression bien sûr, il se bat pour le titre, et je suppose qu'il n'aime pas ce qui est arrivé non plus, mais on est tous humains."

"Il faut apprendre de ses erreurs, mais vous ne pouvez pas changer votre approche, vous pouvez l'ajuster, mais changer de style, c'est idiot. Je suis toujours concentré sur moi, mais tous les commentaires stupides des réseaux sociaux, des journalistes... Si j'avais eu un drive through, je l'aurais accepté aussi, car j'ai percuté Seb [en Chine]. Je sais qu'au début de la saison j'ai perdu beaucoup de points donc j'essaie de faire du mieux que je peux chaque week-end."

Deux podiums en deux courses

Un mois après son erreur très critiquée à Monaco, Verstappen a fait taire les sceptiques en enchaînant deux podiums au Canada et en France. Après avoir devancé son coéquipier Daniel Ricciardo en qualifications, il a pu éviter le grabuge du premier tour pour en sortir en deuxième position avant de livrer une course solide.

"Encore un week-end positif, tout s'est bien passé, j'ai eu de la chance au premier virage de ne pas me faire percuter, et à partir de là j'ai pu faire ma course", s'est-il réjoui. "J'ai eu mes pneus neufs, et directement beaucoup de vibrations de l'avant gauche. J'ai eu peur que ça devienne pire une fois le pneu usé, mais finalement j'ai réussi à piloter avec."

"Ce n'est pas un circuit idéal pour nous, donc il faut maximiser la performance, j'ai hâte d'aller aux prochains Grands Prix. L'Autriche n'est pas le meilleur pour nous, les lignes droites sont trop longues. Ça va être difficile, mais on ne sera pas à la rue, on sera toujours là et avec un peu de chance on peut jouer la victoire. Hongrie, Mexique, Singapour, ce sont les trois Grands Prix que je vise."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de France
Sous-évènement Course
Circuit Circuit Paul Ricard
Pilotes Sebastian Vettel , Max Verstappen
Équipes Red Bull Racing , Ferrari
Type d'article Actualités
Tags accrochage, castellet, erreur