Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
C
GP de l'Eifel
11 oct.
Course dans
17 jours
23 oct.
Prochain événement dans
29 jours
31 oct.
Prochain événement dans
37 jours
13 nov.
Prochain événement dans
50 jours
04 déc.
Prochain événement dans
71 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
78 jours

Verstappen a passé 38 tours à gérer les pneus : "C'était ennuyeux"

partages
commentaires
Verstappen a passé 38 tours à gérer les pneus : "C'était ennuyeux"
Par :

Max Verstappen déplore la course ennuyeuse qui s'est déroulée à Spa-Francorchamps, durant laquelle il n'a pas pu attaquer autant qu'il le voulait en raison d'une trop grande gestion des pneus.

Troisième du Grand Prix de Belgique à 15 secondes du vainqueur Lewis Hamilton, Max Verstappen n'a pas caché s'être ennuyé au volant de sa Red Bull. Parti depuis cette position, il l'a occupée du début à la fin sans pouvoir inquiéter les Mercedes devant lui. Comme la concurrence, le Néerlandais a chaussé les pneus durs plus tôt que prévu en raison de l'intervention de la voiture de sécurité, ce qui l'a ensuite contraint à gérer ses gommes sans pouvoir passer à l'attaque. Le plan B, qui était de basculer sur une stratégie à deux arrêts, a été écarté par la menace que constituait Daniel Ricciardo avec sa Renault.

Lire aussi :

"Avec les pneus durs, j'essayais de suivre Valtteri, puis ils lui ont dit d'accélérer donc j'ai perdu un peu de terrain", explique Verstappen. "À partir de là, à dix tours de la fin, j'ai commencé à avoir des mauvaises vibrations sur les pneus, puis à avoir beaucoup de sous-virage. Nous avons discuté de la possibilité de faire un arrêt au stand, mais j'avais Daniel dans la même fenêtre, donc j'ai dit qu'on allait au bout et j'ai géré les choses."

"C'est dommage, c'est un circuit tellement incroyable et nous ne pouvons pas vraiment attaquer. Franchement, c'était assez ennuyeux. C'est dommage. J'adore piloter ici. Nous avons fait 44 tours, c'est ça ? J'en ai probablement passé 38 à faire énormément de gestion. Ce n'était pas la course la plus passionnante aujourd'hui."

Ce n'est pas Christian Horner qui contredira son pilote. Le directeur de Red Bull Racing estime que les Grands Prix avec un seul arrêt sont "toujours ennuyeux" et qu'il est nécessaire d'avoir différentes possibilités stratégiques pour pimenter une course.

"Il faut des courses à deux ou trois arrêts", assure-t-il. "Je pense que ça mélange un peu l'ordre des choses, la stratégie. Nous avons toujours vu qu'avec un seul arrêt, les pilotes essayaient d'économiser leurs pneus. Il faut davantage de variété stratégique afin de créer des différences entre les voitures. Il est fondamental que nous augmentions les possibilités stratégiques en course. Ici, quasiment tout le monde a choisi de faire un arrêt. Et ça n'offre jamais un Grand Prix passionnant."

Mercedes clarifie le "malentendu" radio avec Valtteri Bottas

Article précédent

Mercedes clarifie le "malentendu" radio avec Valtteri Bottas

Article suivant

Ferrari "est en pleine tempête" mais "il n'y a pas de crise"

Ferrari "est en pleine tempête" mais "il n'y a pas de crise"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Belgique
Catégorie Course
Lieu Spa-Francorchamps
Pilotes Max Verstappen
Équipes Red Bull Racing
Auteur Basile Davoine