Verstappen favorable à l'enquête FIA sur la polémique d'Abu Dhabi

Max Verstappen assure accueillir avec plaisir l'enquête lancée par la FIA sur la fin de course du Grand Prix d'Abu Dhabi.

Verstappen favorable à l'enquête FIA sur la polémique d'Abu Dhabi

Même si le clan Red Bull Racing s'emploie depuis dimanche dernier à répéter que le titre de Max Verstappen n'est pas "terni" par les événements de la fin du Grand Prix d'Abu Dhabi, la FIA a reconnu la semaine dernière que la situation des derniers tours de l'épreuve qui a provoqué la polémique méritait d'être observée de près, en annonçant le lancement d'une enquête afin de faire la lumière sur ce qui s'est passé et ce qui pourrait être mieux fait à l'avenir.

L'instance a notamment indiqué dans son communiqué : "Les circonstances entourant l'utilisation de la voiture de sécurité à la suite de l'incident du pilote Nicholas Latifi et les communications liées à cet incident entre l'équipe de la direction de course FIA et les écuries de Formule 1 ont notamment généré une incompréhension et des réactions significatives de la part des écuries, pilotes et fans de Formule 1 – un débat qui ternit actuellement l'image du championnat et la célébration attendue du premier titre mondial des pilotes remporté par Max Verstappen."

Interrogé sur le sujet, le Néerlandais est d'ailleurs lui-même favorable à ce travail d'enquête, même s'il prend bien soin d'évoquer la situation globale de la saison et pas seulement le cas qui l'a aidé à conquérir son premier titre : "Il est arrivé que je ne sois pas d'accord avec ce qui s'est passé lors des courses, mais je pense que c'est tout à fait normal, n'est-ce pas ?" a-t-il déclaré. "Ça arrive même dans une relation où, parfois, on n'est pas d'accord avec certaines choses."

"Tout au long de l'année, peut-être que ça n'en avait pas l'air, mais j'avais une très bonne relation avec les commissaires. Et quand nous étions sur le terrain, il y avait parfois des décisions difficiles à prendre. Je veux dire, moi aussi, en 2019, j'ai en quelque sorte été invité à passer deux jours avec la FIA [notamment en compagnie des commissaires à l'E-Prix de Marrakech 2019, ndlr] et j'ai passé un peu de temps avec les commissaires aussi."

"Parfois aussi pour eux, il est très difficile de prendre des décisions, et ils doivent suivre les règles. Donc, oui, je pense que c'est bien au moins de pouvoir en parler et, en tant que pilote, quand je me penche sur moi-même, je regarde aussi chaque année, qu'est-ce que je peux faire mieux ? Je pense que tout le monde devrait être comme ça chaque année : regarder l'année suivante et se dire, qu'est-ce qu'on peut faire de mieux ?"

Lire aussi :

partages
commentaires
Les Formule 1 les plus victorieuses de l'Histoire
Article précédent

Les Formule 1 les plus victorieuses de l'Histoire

Article suivant

McLaren : Important de s'être habitué au moteur Mercedes avant 2022

McLaren : Important de s'être habitué au moteur Mercedes avant 2022
Charger les commentaires