Verstappen et Rosberg, chacun son interprétation

La passe d'armes qui a opposé la Red Bull et la Mercedes à l'épingle lors du Grand Prix d'Allemagne a abouti sur une pénalité attendue par l'un, pas du tout par l'autre.

Verstappen et Rosberg, chacun son interprétation
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12, Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid et Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H au départ
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12 envoie des étincelles
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Max Verstappen, Red Bull Racing dans le parc fermé
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid

Une semaine après la polémique du Grand Prix de Hongrie après sa lutte face à Kimi Räikkönen, c’est dans un duel face à Nico Rosberg que Max Verstappen a de nouveau fait parler de lui. Cette fois, une pénalité est tombée et les commissaires ont estimé que le pilote Red Bull n’était pas fautif, considérant en revanche que Rosberg l’avait contraint à quitter la piste à l’épingle du tracé de Hockenheim.

Pour Verstappen, troisième sous le drapeau à damier après avoir profité de la pénalité infligée à Rosberg, il ne fait aucun doute que le pilote Mercedes devait être sanctionné, comparant même implicitement cette manœuvre à celle survenue entre les deux Flèches d'Argent en Autriche.

"Je crois que c'était plutôt sûr, il est allé loin et il a freiné vraiment tard, et à un moment j’ai pensé qu’il allait me rentrer dedans, donc j’ai ouvert la trajectoire et il n’a pas pris le virage", explique Verstappen. "J’ai dû aller tout droit et j’ai dû sortir de la piste, sinon nous nous serions accrochés, Lewis [Hamilton] le sait !"

"Ça s’est passé comme ça et il a reçu une pénalité de cinq secondes, alors j’essayais de rester à moins de cinq secondes derrière lui avant son arrêt au stand."

Rosberg vit un moment "dur"

Sans surprise, le point de vue de Verstappen n’est absolument pas partagé par Rosberg. Quatrième à l’arrivée, le pilote Mercedes estime que c’est un mouvement dans la zone de freinage de la part de son adversaire qui a engendré une telle situation, faisant quant à lui allusion à l’incident survenu avec Räikkönen à Budapest.

"Je ne m'attendais pas du tout à une pénalité, et j'en attendais une pour lui", considère Rosberg au micro de Canal+. "Il a fait ce qu'on a dit qu'il ne fallait pas faire, à savoir bouger dans le virage. Mais au final, on peut discuter comme ci ou comme ça, ça ne change pas grand chose."

"C’est très très dur les moments comme ça dans le sport. Je vais quand même pouvoir profiter des vacances, ma famille va m'aider. Mais c'est dur, c'est sûr."

Peinture Ayrton Senna - Lotus F1, de Mike Kim
Peinture Ayrton Senna - Lotus F1, de Mike Kim, sur Motorstore.com

 

partages
commentaires
Rosberg, un mauvais Grand Prix qu'il mettra du temps à oublier

Article précédent

Rosberg, un mauvais Grand Prix qu'il mettra du temps à oublier

Article suivant

Ferrari n'est plus la deuxième force du plateau

Ferrari n'est plus la deuxième force du plateau
Charger les commentaires