Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

Verstappen et son étonnante stratégie : "On a joué la sécurité"

Il était surprenant que Max Verstappen ne rentre pas au stand à la première opportunité de chausser les pneus intermédiaires, mais le pilote Red Bull avait de bonnes raisons de temporiser.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB19, arrive dans le Parc Fermé après son meilleur temps aux qualifications

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

Max Verstappen était premier au début et à la fin des onze tours d'un sprint abrégé par la météo ardennaise au Grand Prix de Belgique, mais une fois n'est pas coutume, le pilote Red Bull n'a pas été leader de bout en bout.

Lire aussi :

En effet, après cinq tours de formation derrière la voiture de sécurité avec les pneus pluie obligatoires, le drapeau vert a été agité, et la moitié du peloton s'est engouffrée dans la voie des stands pour chausser les intermédiaires – chaque écurie laissant une monoplace en piste pour qu'elle ne perde pas de temps à attendre derrière la voiture sœur.

Chez Red Bull, c'est Sergio Pérez qui a changé de pneus en premier et a bénéficié de gommes plus adaptées pour se hisser au quatrième rang alors qu'il partait huitième. En revanche, Verstappen a fait un tour de plus et est ressorti derrière la McLaren d'Oscar Piastri après son arrêt. Nettement plus compétitif, le Néerlandais n'en a toutefois fait qu'une bouchée et s'est imposé avec près de sept secondes d'avance.

Ainsi, lorsqu'il lui est demandé si ne pas s'arrêter au premier tour était une mauvaise décision, Verstappen répond : "Non, je pense qu'on a juste joué la sécurité. J'aurais pu rentrer en premier, mais j'aurais risqué d'être bloqué par d'autres voitures, il aurait pu y avoir une voiture de sécurité et j'y aurais énormément perdu, alors ça ne me dérangeait pas de rester en piste. On a perdu une place, mais on sait qu'on est rapides et je pense que vous avez vu qu'on était hyper rapides quand on a mis les intermédiaires, alors ça allait."

Rapide, c'est clair que Verstappen l'était : lors de ce tour supplémentaire en pneus pluie, il a pris quatre secondes d'avance sur le second pilote encore chaussé des gommes à bandes bleues, Charles Leclerc. Et le double Champion du monde est prompt à minimiser d'éventuels problèmes de freins mentionnés à la radio par la suite : "On essayait juste de mettre une répartition de freinage de 50/50, mais tout était sous contrôle. La voiture était rapide, les pneus tenaient : juste des problèmes minuscules."

Il va désormais s'agir de concrétiser ce dimanche à Spa-Francorchamps, à 80 kilomètres de son lieu de naissance. "Je pense que le plus grand risque est le premier tour, le premier virage, ce genre de choses. Tout est toujours très délicat ici. Tant qu'on se tient à l'écart des problèmes, je pense qu'on aura une voiture rapide", conclut Verstappen.

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Sprint - Verstappen inarrêtable à Spa-Francorchamps
Article suivant Piastri : "Nous n'étions pas à la hauteur de Verstappen"

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse