Verstappen peine à expliquer son crash autrement que par le vent

Parti à la faute lors de la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix d'Autriche, le pilote Red Bull a décrit des conditions de piste loin d'être idéales, avec des rafales de vent perturbantes.

Sur un circuit qui l'a vu triompher l'an passé, Max Verstappen n'a pas connu un vendredi facile. Sur les terres de Red Bull Racing, à Spielberg, le Néerlandais a vu son programme s'arrêter net vendredi après-midi. En cause, une sortie de piste dans le dernier secteur, alors qu'il restait une heure à boucler dans une séance animée par de nombreuses incartades. Piégé dans le dernier virage, Verstappen a tapé les protections par l'arrière et les dégâts étaient trop importants sur la RB15 pour espérer repartir. 

Lire aussi:

"C'est toujours difficile à dire", répond-il, questionné sur les circonstances de cet accident. "Je me plaignais déjà du vent à chaque tour, c'était vraiment compliqué, et je perdais l'arrière à certains endroits. Je suis entré dans ce virage et soudainement, on peut le voir sur les données, l'arrière est parti, alors ça n'aide pas. De manière générale cette année, les voitures sont plus sensibles au vent, comme on peut le voir aussi avec Valtteri [Bottas], qui l'a juste perdue à un moment donné. Malheureusement, un accident ça arrive. Peut-être que c'est une bonne chose car ils vont démonter toute la voiture, et j'aurai de nouvelles pièces."

"Je ne sais pas", insiste Verstappen. "J'ai juste perdu l'adhérence à l'arrière. C'était très venteux, avec des rafales sur le circuit, donc ce n'était pas simple pour nous. Ce n'est jamais bien mais nous avons beaucoup de pièces de rechange et nous sommes vendredi, donc nous ne roulions pas avec des éléments pour la course." Ce dernier point aura pour vertu de rassurer ceux qui auraient pu craindre que la boîte de vitesses soit touchée et nécessite un remplacement entraînant une pénalité sur la grille de départ. 

Lire aussi:

Red Bull va devoir s'appuyer en grande partie sur les données récoltées par Pierre Gasly vendredi après-midi en ce qui concerne les longs relais. Le Français a par ailleurs signé le troisième temps à quatre dixièmes de Charles Leclerc, ce qui vient conforter le sentiment positif de Verstappen avant son crash. "Dans l'ensemble, j'étais content de ma voiture", assure-t-il avant d'être questionné sur la possibilité d'accrocher une place sur la deuxième ligne : "Je ne sais pas encore. Nous avons encore beaucoup de travail à faire. Ça peut toujours être mieux au niveau de l'équilibre et nous verrons demain. [...] Les Mercedes n'ont pas fait de tours pour la performance alors... Je suis un petit peu prudent, mais au niveau de mes sensations, la voiture fonctionnait plutôt bien aujourd'hui, donc c'est positif."

1/5

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

2/5

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

3/5

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

4/5

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

5/5

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

 

partages
commentaires
EL2 - Leclerc domine après les crashs de Verstappen et Bottas

Article précédent

EL2 - Leclerc domine après les crashs de Verstappen et Bottas

Article suivant

Bottas à la faute, puni par le vent et le tracé

Bottas à la faute, puni par le vent et le tracé
Charger les commentaires