Verstappen face à Räikkönen : "Senna et Prost auraient aimé"

Quelques jours après la polémique qui a entouré sa manière de défendre sa position face à Kimi Räikkönen en Hongrie, Max Verstappen ne fait pas cas des critiques qui l’ont visé.

Verstappen face à Räikkönen : "Senna et Prost auraient aimé"
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Max Verstappen, Red Bull Racing
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12 et Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H en lutte
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H et Max Verstappen, Red Bull Racing RB12 en lutte
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12

Le pilote Red Bull avait provoqué la colère de son rival en défendant sa cinquième place de manière virile, le Finlandais estimant qu’il avait changé plusieurs fois de trajectoires. Néanmoins, l’incident n’avait pas fait l’objet d’une sanction, ni même d’une enquête de la part des commissaires.

Max Verstappen estime que son pilotage dimanche dernier était correct, et qu’il aurait pu en être la victime suite au contact entre l’arrière de sa monoplace et l’aileron avant de la Ferrari.

"J’étais très heureux de ne pas avoir subi de crevaison, car j’ai eu une grosse coupure dans mon pneu", a expliqué Verstappen dans le paddock de Hockenheim, ce jeudi. "Je crois que tout était plutôt clair. Les commissaires n’ont rien eu à dire non plus, alors je crois que je n’ai rien fait de mal."

"Au final, on se bat avec Ferrari au championnat, alors on ne va pas dire ‘Merci beaucoup, la porte est ouverte, tu peux y aller’. Il ne l’a pas fait après mon premier arrêt. On se bat et ce n’est pas comme si c’était une promenade du dimanche. C’est de cette manière que j’aborde la course, car nous sommes là pour nous battre, nous sommes là pour marquer des points et je crois que Senna et Prost aurait aimé ça aussi."

"Aucune place" pour passer

Le pilote néerlandais précise que son pilotage dans ce type de situation se fait en grande partie à l’instinct. "Il n’y avait pas d’aileron avant ou quoi que ce soit à côté de ma voiture… Je ne crois pas que c’était dramatique", ajoute-t-il quant à son changement de trajectoire dans la zone de freinage.

"Vous savez, c’est très difficile de dépasser sur ce circuit. Vous avez pu voir après mon premier arrêt que j’étais en pneus neufs, j’étais derrière Kimi et je ne pouvais pas passer. Je n’ai pas commencé à faire des choses folles, je n’ai pas été trop optimiste dans la zone de freinage pour essayer de passer, car il n’y avait juste aucune place."

Hamilton et Alonso avec Räikkönen

Le comportement de Verstappen à Budapest a suscité bien des commentaires, également de la part de ses pairs, même en l’absence de sanction. Pour Lewis Hamilton, c’est le fait d’avoir vu Kimi Räikkönen aussi loquace suite à ce duel qui interpelle.

"Je n’ai pas vu le replay de la course", confesse le triple Champion du monde. "Kimi ne fait pas trop de commentaires en général, le plus souvent c’est pour quelque chose de sérieux. Il ne parle pas pour dire de la merde (sic), si vous voyez ce que je veux dire. Si Kimi dit que ce n’est pas correct, alors il est très probable que ça ne le soit pas."

Interrogé sur la situation, Fernando Alonso préfère quant à lui s'en référer scrupuleusement à ce que précise le Règlement Sportif de la Formule 1.

"Tant que vous ne changez pas deux fois de trajectoire, c'est bon", rappelle le pilote espagnol. "Vous êtes autorisé à bouger une fois, même directement vers le bord de la piste. C'est suffisamment loyal. Mais si vous allez de ce côté, celui qui est derrière essaiera d'aller de l'autre côté. Vous devez rester là-bas, engagé à un seul endroit. C'est la manière juste de faire les choses dans une bagarre, et c'est ce qui doit être imposé à l'avenir."

"Je crois que c'est illégal, oui [la manœuvre de Verstappen]. Vous êtes autorisé à bouger une fois et à rester là où vous êtes, à freiner du côté propre, du côté sale, là où vous pensez que c'est le mieux pour défendre la position. Mais vous n'êtes pas autorisé à bouger une nouvelle fois, ou une troisième. Ce n'est pas mon opinion, c'est la règle."

Affiche F1 "Deux Légendes" - Mansell/Senna, GP de Grande-Bretagne 1991
Affiche F1 "Deux Légendes" - Mansell/Senna, GP de Grande-Bretagne 1991, sur Motorstore.com
partages
commentaires
Vettel assure que "90 à 95% des pilotes" sont pour le Halo
Article précédent

Vettel assure que "90 à 95% des pilotes" sont pour le Halo

Article suivant

Le Groupe Stratégique rejette l'introduction du Halo en 2017 !

Le Groupe Stratégique rejette l'introduction du Halo en 2017 !
Charger les commentaires