Verstappen/Hamilton : la décision complète des commissaires

Voici la décision complète rendue par les commissaires du Grand Prix de Grande-Bretagne après la demande de réexamen de Red Bull sur l'affaire de l'accrochage entre Lewis Hamilton et Max Verstappen.

Verstappen/Hamilton : la décision complète des commissaires

Décision : Les commissaires rejettent par la présente la requête en révision du concurrent en vertu de l'article 14 du Code Sportif International (CSI) de la FIA.

Procédure : Les commissaires ont reçu une requête en vue du Droit de révision de l'article 14 du CSI le 23 juillet 2021. Celle-ci a été faite dans la période de 14 jours spécifiée à l'article 14.4.1 du CSI.

Une audience via vidéoconférence s'est tenue [ce jeudi] à 16h00, heure locale, en présence des personnes suivantes :

Mercedes AMG Petronas Motorsport
Ron Meadows : directeur sportif
Andrew Shovlin : directeur de l'ingénierie de piste
James Vowles : directeur de la stratégie

Red Bull Racing Honda
Christian Horner : team principal
Ben Waterhouse : responsable de l'ingénierie de la performance
Jonathan Wheatley : directeur sportif

Directeur de course : Michael Masi

Les commissaires ont ensuite délibéré via vidéo conférence et rendu cette décision.

Motifs : le concurrent a fourni aux commissaires, avec une lettre en date du 23 juillet 2021, des annexes exposant ses arguments à l'appui de la requête. L'Annexe 2 consistait principalement en ce que le concurrent prétendait être une "nouvelle preuve" aux sens de l'art. 14.

Cette prétendue nouvelle preuve se composait de :

i) diapositives créées par le concurrent, pour la requête, dérivées de données GPS
dont ils disposent des voitures impliquées dans l'accident au virage 9, à savoir la voiture 44 (HAM) et la voiture 33 (VER) ;

ii) diapositives créées par le concurrent, pour la requête, dérivées des données GPS, établissant diverses comparaisons présumées avec la trajectoire prise par HAM lors du dépassement de la voiture 16 (LEC) au 50e tour ;

iii) diapositives créées par le concurrent, pour la requête, qui montraient de prétendues simulations du tour de l'incident

iv) diapositives créées par le concurrent, pour la requête, qui montraient une "reconstitution de la trajectoire de Hamilton au premier tour à Silverstone le 22 juillet 2021..." sur la base d'un tour prétendument effectué par un autre pilote (Alexander Albon).

L'article 14 dispose que :

"Dans les compétitions d'un championnat, d'une coupe, d'un trophée, d'un challenge ou d'une série de la FIA, ou d'une série internationale, en cas de découverte d'un élément nouveau, significatif et pertinent qui n'était pas à la disposition des parties introduisant le recours au
moment de la décision concernée, les commissaires sportifs ayant statué, ou en cas de défaillance, ceux qui seront désignés par la FIA, peuvent décider de réexaminer leur décision suite à l'introduction d'un recours en révision"

Les commissaires doivent donc d'abord déterminer que ce qui est présenté comme une nouvelle preuve :

i) est un "élément nouveau" ;

ii) est "significatif" et "pertinent" ;

iii) est une "découverte" (par opposition à une création) ;

iv) n'était pas "à la disposition" du concurrent au moment de la décision.

En utilisant ces critères, les commissaires ont déterminé :

a) que ce qui a été présenté aux commissaires n'était pas "un élément nouveau, significatif et pertinent qui n’était pas à la disposition des parties introduisant le recours au
moment de la décision concernée".

b) que les diapositives de l'Annexe 2 de la lettre du concurrent qui ont été invoquées comme nouvelle preuve n'ont pas été "découvertes", mais créées dans le but de soutenir la requête en révision. Et elles ont été créées sur la base de preuves dont disposait le concurrent au moment de la décision (à savoir les données GPS). Cela ne satisfait clairement pas aux exigences de l'article 14.

Pour cette raison, les commissaires rejettent la demande de révision.

Les commissaires notent, avec une certaine inquiétude, certaines allégations faites dans la lettre du concurrent évoquée ci-dessus. Ces allégations pouvaient être ou ne pas être pertinentes pour les commissaires si la demande de révision avait été accordée. Les commissaires auraient pu répondre à ces allégations directement dans toute décision qui aurait suivi. La pétition ayant été rejetée, les commissaires ne font aucun commentaire sur ces allégations.

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Hamilton conserve sa victoire après rejet du recours de Red Bull
Article précédent

Hamilton conserve sa victoire après rejet du recours de Red Bull

Article suivant

Mercedes accuse Red Bull de vouloir "ternir" la réputation de Hamilton

Mercedes accuse Red Bull de vouloir "ternir" la réputation de Hamilton
Charger les commentaires