Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
23 Heures
:
22 Minutes
:
21 Secondes
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
14 jours

Verstappen : "Si ce n'est pas autorisé, à quoi bon être en F1 ?"

partages
commentaires
Verstappen : "Si ce n'est pas autorisé, à quoi bon être en F1 ?"
Par :
30 juin 2019 à 15:37

Vainqueur sous enquête du Grand Prix d'Autriche 2019 de Formule 1, Max Verstappen a offert à Red Bull sa première victoire cette saison au terme d'une lutte âpre et à la limite face à Charles Leclerc, qui ne goûte pas vraiment la façon dont son rival s'est débarrassé de lui.

On le croyait hors du coup dès les premiers mètres de course quand, alors qu'il s'élançait de la deuxième ligne, le Néerlandais a quasiment calé et perdu plusieurs positions. Mais à la force d'une remontée rapide puis d'un premier relais allongé, Max Verstappen s'est offert une chance de jouer la victoire en toute fin de course en profitant de gommes plus fraîches face à un Charles Leclerc en difficulté. 

Dans les derniers tours, la lutte a fait rage entre les deux hommes. Une première passe d'armes les opposa au virage 3 du 68e tour mais à la sortie, la Ferrari #16 a pu déployer sa puissance et prendre l'avantage sur la Red Bull qui avait pourtant passé au maximum son adversaire sur l'extérieur de la piste. Au passage suivant, en revanche, le duel a été plus musclé avec un contact et une sortie de piste pour le Monégasque. L'incident, qui a de fait offert la tête et la victoire au #33, fait l'objet d'une enquête des commissaires et n'est évidemment pas appréhendé de la même façon par les deux hommes. 

Lire aussi:

"Après ce départ, j'ai cru que la course était finie, mais nous avons continué à attaquer", a expliqué Verstappen au sortir de son cockpit. "Le rythme n'était pas mauvais, mais j'ai fait un plat sur mon premier train de pneus. Nous étions rapides en ligne droite aussi. Je suis content pour toute l'équipe et notamment pour Honda, nous n'avons commencé à travailler ensemble que cette année ; gagner ici, c'est incroyable."

Interrogé sur l'incident avec Leclerc, il s'est contenté d'une phrase qui aura certainement une résonance chez les fans après plusieurs polémiques lors des dernières courses : "C'est une bataille dure, sinon il faut rester à la maison. Si ce n'est pas autorisé en course auto, à quoi bon être en Formule 1 ?"

"Je n'ai jamais ouvert ma trajectoire, mais ce virage est en côte, donc on sous-vire forcément", a-t-il précisé, plus tard, pour Sky Sports. "La voiture à l'extérieur doit attendre un peu, je n'ai jamais ouvert ma trajectoire. Il a essayé de me faire l'extérieur, mais on sait que ce n'est pas possible. Ce ne serait pas juste [de perdre la victoire], mais en tout cas, c'est une super journée."

Leclerc : Au tour précédent, "c'était parfait, il m'a laissé la place"

Pour Charles Leclerc, au moins provisoirement, c'est à nouveau la victoire qui s'envole après une course globalement maîtrisée. "Au final, la course a été bonne. J'avais un peu plus de dégradation. Je vais laisser les commissaires prendre leur décision, mais pour moi, c'était très clair dans la voiture. Je ne sais pas, j'étais à l'extérieur. Le tour précédent, c'était parfait, il m'a laissé la place, mais là, il ne m'en a pas laissé. C'est dommage", a-t-il déclaré.

Puis, au micro de Canal +, il a indiqué, sur son état d'esprit : "Énervé ! Dans la voiture je sais l’impression que j’avais, après je n’ai pas encore vu les images de l’extérieur. Les commissaires sont en train de regarder, on verra ce qu’ils en pensent. À la fin il y a eu beaucoup de dégradation, je pense qu’on aurait pu rester plus longtemps sur le premier stint. Ensuite Max est resté plus longtemps..."

"Je suis en colère", a-t-il enfin déclaré sur Sky Sports. "Vu de l'intérieur, je ne crois pas que ce soit une manœuvre juste, mais je dois voir l'image extérieure pour bien comprendre la situation. Lors de sa première tentative, il m'a laissé la largeur d'une voiture, mais pour la seconde, non. On verra."

 

Article suivant
Horner n'imagine pas une pénalité, Binotto confiant pour qu'elle tombe

Article précédent

Horner n'imagine pas une pénalité, Binotto confiant pour qu'elle tombe

Article suivant

Norris brille, McLaren inflige un 12-0 à Renault

Norris brille, McLaren inflige un 12-0 à Renault
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Autriche
Catégorie Course
Auteur Fabien Gaillard