Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
42 jours

Verstappen : Le problème des départs est "dur à régler"

partages
commentaires
Verstappen : Le problème des départs est "dur à régler"
Par :
5 sept. 2019 à 13:17

Max Verstappen a expliqué dans le détail à quel point les mauvais départs posaient problème chez Red Bull cette année, tout en espérant que l'évolution du moteur Honda puisse rectifier la situation.

À la peine au niveau des départs depuis le début de la saison, Max Verstappen en a payé le prix fort le week-end dernier à Spa-Francorchamps. Après avoir perdu deux places dès l'extinction des feux, le pilote Red Bull avait tenté de se glisser à l'intérieur de Kimi Räikkönen au virage de La Source, provoquant un contact l'ayant finalement contraint à son premier abandon de l'année. Dans l'ensemble, l'instant du départ est critique cette année pour Red Bull Racing, qui peine à mettre le doigt sur la bonne solution. Du côté de Verstappen, on espère que l'arrivée de l'évolution Honda permettra d'améliorer les choses sur ce plan. 

Lire aussi :

"Nous savons quel est le problème, mais c'est vraiment dur à régler", explique Verstappen dans le paddock de Monza ce jeudi. "J'espère qu'avec le nouveau moteur ce sera un peu mieux. Dès que je relâche l'embrayage, ou peu après, nous semblons avoir du mal. Pour comparer à ces dernières années, quand je prenais un mauvais départ je ne perdais pas de place. Et si je prenais un bon départ, je doublais quelqu'un. Maintenant, si je prends un bon départ, je garde ma position, et si j'en prends un mauvais, j'en perds une ou deux. C'est le plus délicat, tandis que l'an dernier si j'avais un problème mineur, ça allait encore, car la motricité arrivait. Mais cette année, quand je relâche l'embrayage, nous avons parfois instantanément trop de patinage. Probablement que les pneus sont aussi plus froids, ils jouent peut-être un rôle. Bien sûr, ce n'est pas une excuse. Je pense encore que nous pouvons mieux faire, et j'espère que ce sera mieux avec le nouveau moteur."

Pas de miracle sans pluie à Monza

Les propos de celui qui occupe la troisième place du championnat font clairement le lien entre ce souci récurrent à l'extinction des feux et la gestion de l'unité de puissance Honda. S'il admet néanmoins qu'il ignore à quel point Toro Rosso est affecté par un problème similaire, Verstappen admet également que cela se voit forcément plus quand on s'élance de l'une des deux premières lignes de la grille de départ. "Quand on part deuxième, troisième ou quatrième, la caméra est sur vous, et ça semble pire", reconnaît-il avant de tempérer la situation. "Tout n'est pas mauvais, nous avons pris des départs corrects, où nous ne gagnions pas vraiment de place mais où nous étions là, ou comme en Hongrie où nous sommes restés premiers. Il y a peut-être des circuits où nous n'avons pas bien maîtrisé [le départ], mais pour le moment c'est un peu trop sensible. Nous devons trouver une manière d'être un peu plus solides, pour que ça aille même si le départ est mauvais."

Comme à Spa-Francorchamps, Red Bull et Honda s'attendent à devoir faire le dos rond en Italie ce week-end, mais avec tout de même l'espoir d'une récolte de points positive. Pénalisé sur la grille pour disposer de l'évolution Honda, Verstappen espère un coup de pouce du ciel en découvrant des prévisions jusqu'à présent mitigées à Monza. "J'espère que s'il pleut, ça nous rendra un peu plus compétitifs ici", avoue-t-il. À la régulière, c'est la cinquième place qu'il entend chasser : "On peut doubler ici. Le problème, c'est que nous ne sommes pas compétitifs par rapport à Ferrari ou Mercedes, tandis que sur d'autres circuits, en partant derrière j'ai quand même terminé sur le podium, mais c'était uniquement parce que nous avions vraiment un bon rythme et que notre stratégie pneumatique était différente. Ici, je ne m'attends pas à partir de loin et à me battre pour un podium, mais si nous pouvons revenir à la cinquième place, dans une course normale et sans incident, alors ce sera un bon résultat pour nous."

Article suivant
Pénalités sur la grille : la F1 cherche un système plus rationnel

Article précédent

Pénalités sur la grille : la F1 cherche un système plus rationnel

Article suivant

Kvyat s'étonne des éloges adressés à Albon

Kvyat s'étonne des éloges adressés à Albon
Charger les commentaires