Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

Verstappen ne serait pas champion sans la Red Bull, selon Brown

Pour Zak Brown, Max Verstappen ne serait pas Champion du monde en F1 sans la Red Bull alors que "six ou sept pilotes" le seraient s'ils pilotaient les monoplaces autrichiennes.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB20

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

L'annonce récente du départ prochain d'Adrian Newey de Red Bull a suscité énormément de discussions et rumeurs en Formule 1 sur l'avenir du technicien britannique. Mais cette information a aussi contribué à remettre au goût du jour le sempiternel débat qui anime la discipline reine sur l'importance relative du pilote et de la voiture dans la performance globale, Newey ayant participé à la création de nombreuses voitures capables d'emmener une multitude de pilotes au titre mondial.

Interrogé sur le sujet dans le cadre du podcast Beyond the Grid de la F1, le PDG de McLaren, Zak Brown, a livré une réponse de compromis : "En fin de compte, il faut les deux", a-t-il ainsi lancé quand il lui a été demandé s'il préférait avoir un concepteur de génie ou un pilote vedette. "Je ne pense pas que l'on puisse gagner sans pilote vedette, donc il faut les deux. Les gens me demandent tout le temps : 'Est-ce que c'est la voiture ou le pilote [qui fait la différence] ?' Et je leur réponds : 'Eh bien, c'est les deux'."

Dans la suite de sa réponse, qui prend appui sur Red Bull et Max Verstappen, références du moment en F1 et ce depuis 2022, il semble toutefois pencher en faveur de la voiture : "Je pense qu'il y a six ou sept pilotes sur la grille qui seraient Champions du monde avec la Red Bull. Aussi formidable que soit Max [Verstappen], et c'est l'un des meilleurs de tous les temps, je ne pense pas qu'il gagnerait le Championnat du monde dans une autre voiture que la Red Bull."

Zak Brown sur le muret des stands du GP de Miami.

Zak Brown sur le muret des stands du GP de Miami.

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Brown n'est pas allé jusqu'à nommer les six ou sept pilotes qui seraient, selon lui, champions au volant des Red Bull, mais le cas de Sergio Pérez, bien plus en difficulté que le Néerlandais dans le baquet des monoplaces conçues sous la direction d'Adrian Newey, pourrait constituer un contre-exemple de poids. 

L'Américain de 52 ans estime au contraire que cela montre justement l'importance du pilote dans l'équation globale : "Mais ensuite, quand vous regardez la différence - et Sergio Pérez est un excellent pilote de course, qui a montré qu'il pouvait rivaliser avec Max... Mais regardez la différence." 

Pour lui, c'est quand l'opposition est très proche que le facteur pilote prend toute son importance : "Je pense qu'il faut les deux, parce que le championnat de Formule 1 se resserre, et Max fait un travail extraordinaire, mais regardez ce qui se passe en P1, P2, P3, P4, P5.  Un jour nous [McLaren] sommes P2, le lendemain nous sommes P5 et ça bouge dans tous les sens. C'est quand les voitures sont très proches que le pilote va faire la différence. En fin de compte, il vous faut les deux."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Il faut une zone DRS plus grande à Miami, selon Stella
Article suivant Un duel Norris-Verstappen ? "Beaucoup de courses se finiraient en larmes"

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse