Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

Verstappen sur les performances d'Alonso : "Ça n'a rien d'une surprise !"

Fernando Alonso impressionne malgré son âge cette saison, mais Max Verstappen est loin d'être surpris.

Fernando Alonso (Aston Martin) et Max Verstappen (Red Bull)

Photo de: Red Bull Content Pool

Fernando Alonso n'en finit pas de faire sensation cette saison. Le double Champion du monde, qui fêtera le mois prochain son 42e anniversaire, a déjà signé six podiums en 2023 ; du jamais-vu à cet âge depuis… Juan Manuel Fangio et ses six top 3 de la saison 1957, à 46 ans ! Là aussi, c'était en sept Grands Prix (500 Miles d'Indianapolis non compris).

Alonso reste manifestement en pleine forme, lui qui a retrouvé une monoplace compétitive et a marqué 93 points pour Aston Martin contre 27 seulement à l'actif de son coéquipier Lance Stroll. Cependant, d'après le leader du classement général Max Verstappen, l'Ibère est simplement fidèle à sa nature.

"Ça n'a rien d'une surprise !" s'exclame Verstappen, qui n'avait que trois ans lorsqu'Alonso a débarqué dans l'élite. "J'ai grandi en regardant Fernando en F1, j'aime son style – et qu'il soit encore là à 41 ans, c'est très impressionnant. Je pense que c'est un bel exemple pour tout le monde : si l'on reste motivé et que l'on croit en soi, que l'on croit en les opportunités qui viennent à soi, alors on peut montrer quelque chose. C'est ce qu'il est en train de faire, et il montre également son talent pur."

Alonso s'est illustré à nouveau au Grand Prix de Monaco, où il a frôlé la pole position avec moins d'un dixième de déficit sur Verstappen avant de prendre la deuxième place en course. Aurait-il toutefois pu décrocher la victoire ? Alonso était à 13 secondes de Verstappen lorsque l'averse est arrivée à environ 25 tours de l'arrivée, et contre toute attente, son écurie l'a fait rentrer au stand… pour chausser des mediums, alors que six pilotes avaient déjà adopté les pneus intermédiaires. Le premier, Valtteri Bottas, tenait déjà le rythme des leaders.

Or, les précipitations se sont intensifiées, et le pilote Aston Martin a dû repasser par la pitlane au tour suivant, finalement l'un des cinq derniers concurrents à être équipés de pneus pour piste humide. Or, il était à moins de 19 secondes de Verstappen après son ultime arrêt, malgré la perte de temps engendrée par ce changement de gommes supplémentaire.

Arrêt au stand de Fernando Alonso, Aston Martin AMR23

Fernando Alonso (Aston Martin) repart de son stand après avoir été équipé de pneus intermédiaires

Mike Krack a justifié la décision de son écurie par des prévisions inexactes de son radar météo, tandis qu'Alonso est convaincu que ce choix était le bon avec les données dont ils disposaient.

"Pour moi, il était très clair qu'au tour où nous nous sommes arrêtés, la piste était complètement sèche, à part les virages 7 et 8", estime l'Espagnol. "Alors pourquoi mettre les intermédiaires quand la piste était sèche à 99% ? J'ai mis les pneus pour le sec, la météo annonçait une petite averse. Nous avions beaucoup de marge derrière nous afin de mettre les pneus pour le sec et, si nécessaire, les pneus intermédiaires. Peut-être que c'était un excès de sécurité, je ne sais pas."

"Pendant la minute et demie qu'il a fallu pour passer les virages 5, 6, 7 et 8, ça a complètement changé. Lors du tour supplémentaire en pneus durs, c'était très humide quand je suis arrivé dans ces virages-là. Mais dans le tour où nous nous sommes arrêtés, c'était complètement sec."

Verstappen a porté son avance à 23 secondes dans le premier tour des deux leaders en intermédiaires et s'est finalement imposé avec 28 secondes d'avance, malgré une stratégie délicate avec un premier relais de 55 tours en pneus mediums. "Nous espérions plus de graining ou une plus grande dégradation, et Max est parvenu à faire 50 tours avec un rythme incroyable. C'est pour ça qu'il a gagné la course : pas à cause de la stratégie, mais parce qu'il était simplement plus rapide que nous", conclut Alonso.

Propos recueillis par Ronald Vording et Jake Boxall-Legge

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Les écuries vont tester de nouveaux pneus Pirelli à Barcelone
Article suivant Ferrari s'apprête à adopter des pontons type Red Bull

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse