Verstappen fait l'impasse sur les reconnaissances de piste depuis 2017

Max Verstappen a révélé qu'il ne faisait plus de reconnaissances de piste des circuits de Formule 1 depuis 2017, jugeant l'exercice inutile à partir du moment où le tracé est connu.

Verstappen fait l'impasse sur les reconnaissances de piste depuis 2017

Le circuit urbain de Bakou est le théâtre ce week-end du Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021 de Formule 1. Le tracé particulier de cette piste et ses spécificités, comme le passage étroit dans la vieille ville, semblent inciter à une vigilance particulière et notamment au moment de l'exercice familier des reconnaissances de piste. Toutefois, Max Verstappen a reconnu qu'il faisait depuis plusieurs saisons l'impasse sur cette partie de la préparation.

En conférence de presse d'avant-course, ce jeudi dans la capitale azerbaïdjanaise, le Néerlandais était accompagné d'Esteban Ocon, au moment où une question sur la valeur des reconnaissances de piste à pied alors même que les simulateurs sont actuellement à un haut niveau de fidélité a été posée aux deux hommes.

Lire aussi :

"Il y a des choses que vous ne pouvez pas simuler, bien entendu", a répondu le Français. "J'ai fait le tour de la piste, j'ai vu à quel point elle est sale actuellement. C'est quelque chose que vous ne pouvez pas vraiment voir dans le simulateur, comment vous allez démarrer, quelles conditions de piste vous allez avoir. Il y a aussi des vibreurs qui manquent et qui sont différents, des lignes qui ne sont pas au même endroit."

"Il y a donc quelques éléments qu'il faut regarder pour être sûr que c'est exactement comme vous l'aviez prévu, parce que sinon ce sera une surprise une fois que vous serez dans la voiture, et ce n'est jamais une bonne chose. J'ai tendance à toujours faire les reconnaissances de piste. Parfois, vous n'apprenez pas grand-chose, mais parfois si, et les fois où vous apprenez, ce sont celles qui comptent."

Une réponse après laquelle Verstappen a tout simplement lancé : "Je n'en ai fait aucune depuis 2017." Pourquoi ? "Il ne faut pas me demander de marcher ! Ça me fait quelques minutes de plus au lit. Et si je veux connaître la piste, je fais mon tour de sortie un peu plus lentement, je regarde alentour, vous savez... Esteban vient juste de me dire des choses sur la piste, donc je freinerai quelques mètres plus tôt dans le premier tour !"

"Bien sûr, tout le monde a une approche différente. À un moment, je me suis juste dit qu'il ne fallait plus me demander de faire la reconnaissance pour voir le circuit. Je sais si la piste va à gauche ou à droite. La seule manière dont je vois les choses, c'est que vous prenez de la marge en EL1, et au fil des tours, vous voyez où il faut se situer."

"Besoin de personne pour régler ma voiture"

Pas besoin de reconnaissance et pas besoin non plus de l'aide de son équipier. À une question de Motorsport.com sur l'apport de Sergio Pérez en matière de réglages de la Red Bull par rapport à ses anciens équipiers en raison de son expérience, Verstappen a répondu : "Tout d'abord, je n'ai besoin de personne pour régler ma voiture. Je fais ça par moi-même et avec les gens autour de moi."

"Notre objectif, je crois, est d'inscrire autant de points que possible au sein de l'équipe. Nous menons également le classement constructeurs actuellement, donc je pense que sur ce plan, nous nous en sortons très bien. Nous essayons toujours de faire mieux en tant qu'équipe."

partages
commentaires

Related video

Les arrêts au stand inquiétaient déjà Bottas avant Monaco

Article précédent

Les arrêts au stand inquiétaient déjà Bottas avant Monaco

Article suivant

Charles Leclerc : "Retour à la réalité"

Charles Leclerc : "Retour à la réalité"
Charger les commentaires