Chiffre - Verstappen a moins roulé qu'Alonso en GP cette saison

C'est un constat douloureux. Aucun pilote titulaire n'a parcouru moins de tours que Max Verstappen en Grand Prix cette saison, pas même Fernando Alonso ou Pascal Wehrlein, qui ont manqué respectivement une et deux courses.

Chiffre - Verstappen a moins roulé qu'Alonso en GP cette saison

Max Verstappen reste en effet sur quatre abandons en six Grands Prix, dont deux consécutifs liés à l'unité de puissance, qui lui restent en travers de la gorge. Celui qui occupait la troisième place du championnat après deux manches se retrouve désormais au sixième rang, très loin des autres pilotes des top teams, alors que Sergio Pérez et même Esteban Ocon sont sur ses talons.

nombre de tours en course en 2017

À Bakou, c'est un soudain problème de moteur qui a coûté cher au pilote Red Bull, qui a fait sa première apparition médiatique depuis son abandon dans une émission néerlandaise – en effet, il n'a fait aucun commentaire aux journalistes après la course, désireux de quitter le circuit dès que possible.

"Pendant la course, je ne pensais pas [à la fiabilité], et tout d'un coup, j'ai encore eu un problème", commente Verstappen dans l'émission Peptalk. "Je suis dégoûté d'avoir encore abandonné alors que j'étais dans une très bonne position, surtout quand on voit ce qui s'est passé ensuite. L'équipe étudie encore le problème. C'est clairement lié au moteur. Maintenant, il est fini, donc nous pouvons en mettre un nouveau."

Mercredi, je serai sur le simulateur. Là, au moins, le moteur ne peut pas casser.

Max Verstappen

La compétitivité montrée par Red Bull à Bakou est toutefois encourageante. Verstappen a d'ailleurs signé le meilleur temps des deux séances d'essais libres du vendredi avant de se qualifier à moins de deux dixièmes des deux Ferrari. Sans oublier, évidemment, que Daniel Ricciardo a remporté le Grand Prix.

"Je pense que nous avons surpris positivement à Bakou", estime le Néerlandais. "La voiture était performante, mais je veux vraiment marquer des points. En termes de vitesse pure, ça se passe plutôt bien depuis le début de l'année, mais en termes de points, vraiment pas. L'équipe attend de moi que je sois à mon meilleur niveau et je m'attends à ce que tout soit parfait de la part de Red Bull et du moteur. C'est très dur. Là, c'était un problème de moteur, et malheureusement, ce n'était pas la première fois."

Quant à la victoire de Ricciardo, il ajoute : "J'étais déjà déçu de toute façon. Si l'on regarde le classement, on peut facilement s'imaginer gagner la course soi-même."

Enfin, lorsqu'il lui est demandé comment il va oublier sa déception, Verstappen répond avec humour : "Mercredi, je serai sur le simulateur. Là, au moins, le moteur ne peut pas casser."

Max Verstappen, Red Bull Racing RB13 abandonne

Red Bull et Renault, bonnet d'âne

Les abandons à répétition du jeune vainqueur en Grand Prix ont en tout cas une conséquence étonnante : le kilométrage de Red Bull Racing en course est désormais moindre que celui d'une écurie McLaren-Honda pourtant réputée pour le manque de fiabilité flagrant de son groupe propulseur.

Verstappen ayant subi des problèmes techniques en course mais aussi en essais libres, le directeur d'équipe Christian Horner donne des détails sur ces incidents : "Les deux défaillances subies par Max n'étaient pas du tout liées. En course, c'était une perte soudaine de pression d'huile, et les moteurs n'aiment pas être privés d'huile. Il faut que Renault fasse l'autopsie pour comprendre la véritable cause de la défaillance."

Lorsqu'il lui est demandé si le manque de fiabilité est la conséquence des efforts de Renault pour obtenir davantage de performance, Horner répond : "Je ne suis pas sûr, pour être honnête. Vous savez, la cause de la défaillance que nous avons eue à Montréal n'avait rien à voir avec la performance. On ne peut pas rejeter la faute sur les gens qui travaillent dur en coulisses. Et en tant qu'équipe, nous sommes toujours impatients d'avoir plus de performance et une meilleure fiabilité."

Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
partages
commentaires
Ricciardo : Vettel "ne réfléchit parfois pas avant d'agir"

Article précédent

Ricciardo : Vettel "ne réfléchit parfois pas avant d'agir"

Article suivant

Ce que nous a appris le Grand Prix d'Azerbaïdjan

Ce que nous a appris le Grand Prix d'Azerbaïdjan
Charger les commentaires