Verstappen : Red Bull doit "élever son niveau" face à Mercedes

Max Verstappen s'inquiète de la domination affichée par Mercedes en Turquie.

Verstappen : Red Bull doit "élever son niveau" face à Mercedes

Avec le meilleur temps dans les trois phases des qualifications et une victoire aisée au Grand Prix de Turquie, Mercedes n'a pas été grandement menacé sur la piste de l'Istanbul Park. Max Verstappen n'est pas parvenu à se rapprocher à moins de trois dixièmes de la pole position et, en course, a vu l'écart avec Valtteri Bottas croître lentement mais sûrement pour atteindre quatre secondes à la mi-course et onze secondes à un tour du but, après quoi Verstappen a laissé filer trois secondes et demie dans la dernière boucle.

Ainsi, Red Bull n'a remporté aucun des trois derniers Grands Prix, Mercedes ayant triomphé dans deux d'entre eux, et le Néerlandais ne manque pas de remarquer que la marque à l'étoile fait désormais la différence avec sa vitesse de pointe.

Lire aussi :

"Dans l'ensemble, je pense que nous sommes allés sur des circuits qui étaient naturellement un peu meilleurs pour Mercedes, mais celui-là était un peu une inconnue et, clairement, ils étaient devant nous", déplore Verstappen au micro de Sky Sports F1. "Je pense bel et bien que nous devons élever un peu notre niveau afin d'être dans la bataille jusqu'à la fin de la saison."

"Bien sûr, ils ont réglé les problèmes de leur voiture, et leur vitesse de pointe est un peu plus évidente. Nous ne pouvons pas faire grand-chose. Nous devons vivre avec ça, cela ne va pas disparaître par magie, mais évidemment nous essaierons de minimiser les dégâts en ligne droite."

Bien entendu, les deux Flèches d'Argent étaient équipées d'une unité de puissance neuve ou presque le week-end dernier, Valtteri Bottas en ayant reçu une nouvelle à Sotchi et Lewis Hamilton à Istanbul. Il n'empêche que Christian Horner, directeur de Red Bull Racing, est impressionné par la puissance du groupe propulseur Mercedes, jusqu'à s'interroger…

"Juste pour être clair, nous n'avons pas porté réclamation", assure le Britannique. "Nous avons soulevé des questions, comme le font toutes les équipes. Et ce n'était pas que Red Bull, il y avait d'autres constructeurs qui soulevaient aussi des questions, lesquelles continuent d'être soulevées. C'est à la FIA d'étudier et de faire respecter ça. Mais avoir une vitesse de pointe plus élevée qu'avec le DRS ouvert [sur la Red Bull], c'est très impressionnant."

"Si l'on regarde la vitesse de pointe de Lewis en particulier, c'était dans les 15 km/h ou 20 km/h plus vite après la courbe dans la ligne droite. C'est phénoménal. Il faut que nous trouvions un peu de vitesse de pointe – peut-être qu'ils avaient une configuration d'appui différente, mais nous avons de la vitesse à trouver. Et nous avons des circuits à venir qui vont nous convenir, espérons-le, mais nous savons qu'Austin est le territoire de Hamilton, alors nous allons devoir être à notre meilleur niveau."

Mercedes reste sur six pole positions et cinq victoires lors des six derniers Grands Prix des États-Unis, où va se rendre la Formule 1 dans un peu plus d'une semaine, mais Red Bull a remporté deux des trois dernières courses au Mexique ainsi que la dernière épreuve disputée sur le circuit d'Interlagos au Brésil.

partages
commentaires

Related video

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation
Article précédent

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Article suivant

La F1 sans l'ombre d'un doute malgré les craintes pour 2022

La F1 sans l'ombre d'un doute malgré les craintes pour 2022
Charger les commentaires