Verstappen : Il faut "trouver une solution" pour les limites de piste

Alors que les limites de piste sont toujours au cœur des discussions en F1, Max Verstappen estime que la discipline doit "trouver une solution" et juge qu'une limite concrète serait meilleure qu'une ligne blanche.

Verstappen : Il faut "trouver une solution" pour les limites de piste

Lors du Grand Prix du Portugal, Max Verstappen a de nouveau goûté de près à la problématique des limites de piste en F1, lui qui avait déjà dû rendre la première place à Lewis Hamilton à Bahreïn suite à un dépassement complété hors piste. Cette fois, en Algarve, le Néerlandais a d'abord perdu un tour chronométré en Q3 qui lui aurait assuré la pole mais aussi un point en course quand son meilleur tour été annulé à la suite d'un passage trop au large.

Même si toutes ces limites étaient clairement établies par les règles en vigueur, cela n'a pas manqué de faire vivement réagir Helmut Marko, conseiller Red Bull, qui a estimé après l'épreuve portugaise que "quelque chose devait changer" sur le sujet et sur la manière de les faire respecter. Le directeur de l'écurie autrichienne, Christian Horner, avait de son côté pointé l'"inconstance" de la direction de course concernant l'application des limites de piste, prenant appui sur le cas du dépassement de Lando Norris sur Sergio Pérez plus tôt dans la course.

Lire aussi :

Interrogé en conférence de presse à Barcelone, à la veille du début du GP d'Espagne, Verstappen a estimé qu'il était compliqué de juger les limites de piste en raison de l'habitude prise par les pilotes de se servir des vibreurs, qui ont été au fil du temps aplanis, comme d'un prolongement naturel du circuit.

"Je pense que nous devons effectivement trouver une solution. Bien sûr, je le comprends, il y a certaines pistes que nous partageons avec le MotoGP, et bien sûr ils veulent des vibreurs un peu différents de ce que nous voudrions. Mais je pense que nous devons encore trouver, disons, un juste milieu qui fonctionne pour les deux."

"Avec nos vitesses de passage dans les virages, nous pouvons vraiment abuser de toute la piste en raison de l'adhérence que nous avons avec les voitures, cela rend parfois l'évaluation des limites de la piste difficile. Mais de mon côté, je pense qu'il faudrait essayer de remettre un peu plus de gravier à certains endroits. Bien sûr, ce n'est parfois pas ce que les circuits souhaitent, parce que lorsque vous avez des journées de roulage et que les gens sortent, le gravier arrive sur la piste, ils doivent le nettoyer, tout cela coûte de l'argent pour le remettre en place."

"Mais je pense que c'est parfois un peu confus... De l'extérieur également où, vous savez, à certains endroits vous roulez sur un vibreur, à certains endroits il y a une ligne blanche. Je pense qu'on peut améliorer les choses en s'assurant qu'il y ait une limite stricte quand vous allez au-delà d'un vibreur ou autre."

Lire aussi :

Verstappen ne ressent de son côté pas le besoin de travailler plus sur ces questions en dépit de situations qui se multiplient, estimant que cela prouve surtout qu'il donne le maximum pour battre Mercedes. "Je ne pense pas qu'il y ait quelque chose à faire pour maîtriser cela. À Bahreïn, il y a eu quelques malentendus entre les équipes sur ce qui était autorisé et ce qui ne l'était pas."

"Mais vous pouvez aussi voir les choses différemment. J'essaie juste de tirer tout ce qu'il y a dans la voiture, quand nous ne sommes pas au même niveau que Mercedes. J'essaie toujours de faire le meilleur résultat possible. Mais oui, je suis sorti deux fois des limites de la piste et ça m'a coûté la pole et le meilleur tour. Mais c'est aussi parce que je ne me contente pas de la deuxième ou de la troisième place."

partages
commentaires

Related video

Sainz aimerait revenir à la version "old school" de Barcelone
Article précédent

Sainz aimerait revenir à la version "old school" de Barcelone

Article suivant

Hamilton sur les rumeurs : Laissez Bottas tranquille !

Hamilton sur les rumeurs : Laissez Bottas tranquille !
Charger les commentaires