Formule 1 GP d'Émilie-Romagne

Verstappen souhaiterait "24 Imola" au calendrier F1

Les pilotes de Formule 1, menés par le Champion du monde Max Verstappen, ont fait une véritable déclaration d'amour aux d'Imola, alors que l'avenir du classique tracé italien est incertain.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB20, Lando Norris, McLaren MCL38, Charles Leclerc, Ferrari SF-24

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

Le circuit d'Imola, qui accueillait le week-end dernier le Grand Prix d'Émilie-Romagne, s'est vu ajouter des bacs à gravier à Piratella, Acque Minerali et à la Variante Alta pour aider à résoudre les problèmes récurrents de la discipline avec les limites de la piste. Cela a également renforcé l'aspect "old school" du circuit, avec son tracé étroit mais difficile, ses nombreuses ondulations et ses brusques changements de direction.

Les pilotes de F1 ont presque tous salué les modifications apportées à Imola, Max Verstappen souhaitant que le calendrier comporte davantage de circuits comme celui-ci plutôt que le nombre croissant de circuits urbains auxquels il n'est pas favorable.

"Je pense que c'est génial. Vous êtes puni si vous sortez large", a déclaré le triple Champion du monde. "Et honnêtement, c'est un circuit fantastique. J'aimerais qu'il y en ait 24 comme lui au calendrier. Nous allons sur beaucoup de circuits qui ne m'enthousiasment pas vraiment, mais celui-ci est incroyable. Il reste quelques circuits de la vieille école au calendrier et c'est aussi ce dont je suis tombé amoureux quand j'ai commencé à courir et à regarder la F1. Nous avons besoin de plus de circuits de ce type."

Le pilote McLaren Oscar Piastri a ajouté : "C'est l'un des circuits les plus difficiles de l'année, en raison de son côté old school et du fait qu'il y a du gravier partout. Vous n'avez pas à vous soucier des limites de piste. Vous savez si vous les avez dépassés parce que vous vous retrouvez dans le bac."

Charles Leclerc a même ajouté Imola dans la catégorie des circuits favoris des pilotes, qui comprend également Spa-Francorchamps, Suzuka, Monaco et Zandvoort, mais il a souligné que certains des tracés les plus traditionnels de la F1 devaient également chercher à améliorer le spectacle pour les fans.

"C'est ce qui nous manque un peu sur tous les nouveaux circuits, ce sentiment de piste 'old school' et d'histoire", a déclaré le Monégasque. "Je suis heureux que le calendrier conserve ce genre de tracés car je pense que cela nous rappelle d'où nous venons tous et pourquoi nous sommes tous devenus des fans de ce sport, donc je suis un grand fan du fait de revenir dans des endroits comme Imola ou Monaco [cette semaine]."

"Je pense qu'il y a peut-être un peu de travail à faire sur certains de ces circuits pour les rendre un peu meilleurs pour le spectacle quand on regarde les possibilités de dépassement à Monaco ou ici. Il faut aussi se pencher sur la longueur de la voie des stands [à Imola], voir comment nous pouvons rendre les circuits old school un peu plus excitants avec des possibilités de dépassement et rendre la course meilleure."

"Mais je pense qu'il s'agit d'un des trois meilleurs circuits au monde, où l'on ressent plus que tout les Formule 1. Avec Suzuka, je pense que Zandvoort est peut-être aussi le circuit où l'on ressent le mieux les sensations d'une Formule 1."

Imola menacé par les nouveaux tracés urbains

La déclaration d'amour des pilotes à Imola intervient à l'occasion du 30e anniversaire de l'accident mortel d'Ayrton Senna sur ce même circuit, qui, de manière tragique, a ajouté à la légende et à la notoriété de ce lieu qui est toujours rempli de fans italiens passionnés.

Mais cela s'inscrit également dans un contexte où Imola est considéré comme le site européen traditionnel le plus susceptible de disparaître du calendrier après 2025. Stefano Domenicali, directeur général de la F1, a déclaré aux médias italiens qu'il serait difficile de maintenir Imola et Monza à long terme, à moins d'investir davantage pour maintenir les deux sites au niveau des normes actuelles.

Entre-temps, la Thaïlande et la Corée du Sud cherchent à obtenir un créneau dans le calendrier en proposant des courses urbaines, car la limite de 24 courses souhaitée par la F1 maintient une forte concurrence pour une place dans le calendrier. Il y a également un net clivage entre ce que les pilotes apprécient le plus et ce qui est le mieux pour le spectacle. La procession de Monaco en est le meilleur exemple, mais Imola l'est aussi.

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Andretti Cadillac annonce le recrutement de Pat Symonds !
Article suivant L'Aston Martin plus difficile à piloter à cause des évolutions ?

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse