Verstappen : "Trop facile" d'imputer la forme de Mercedes au moteur

Pour Max Verstappen, il est "un peu trop facile" de dire que le rythme affiché récemment par Mercedes vient du moteur. Le Néerlandais a aussi laissé entendre que Red Bull n'apportera pas de "grosses nouveautés" d'ici la fin de saison.

Verstappen : "Trop facile" d'imputer la forme de Mercedes au moteur

Même si Max Verstappen a repris le contrôle du championnat pilotes en terminant second en Turquie pendant que Lewis Hamilton arrivait cinquième, Red Bull Racing n'a pas caché une certaine inquiétude face à la forme affichée récemment par Mercedes. S'il est compliqué de baser sa réflexion sur le Grand Prix couru à Istanbul, qui offrait des conditions de piste particulièrement inhabituelles, la structure autrichienne ne semble plus jouir du même avantage qu'avant la trêve estivale.

Le package de nouveautés introduit à Silverstone et sa compréhension depuis lors semblent avoir joué un rôle majeur dans cette hausse des performances de la W12. Mais les rumeurs vont également bon train sur la possibilité d'une trouvaille moteur qui explique la vitesse de pointe affichée récemment, notamment alimentée par Christian Horner. Pour autant, Verstappen, dans le cadre d'un événement organisé par la compagnie pétrolière et gazière ExxonMobil, partenaire de Red Bull, s'est montré particulièrement sceptique face à cette théorie, en exclusivité pour Motorsport.com.

"Je pense que c'est un peu trop facile de dire ça", a-t-il répondu à la question de savoir si le domaine de la puissance est le seul où Mercedes avait l'avantage. "C'est sûr qu'ils ont un moteur très puissant, mais il y a d'autres choses qu'ils font bien pour atteindre cette vitesse de pointe."

"Ils ont bien sûr été très forts lors des dernières courses et je suis conscient qu'Austin est aussi un bon circuit pour eux. Néanmoins, nous avons également obtenu quelques bons résultats là-bas, donc il faut voir. La Turquie a de nouveau été un bon week-end, mais le tarmac était très adhérent et le comportement de la voiture était peut-être un peu différent à cause de ce tarmac. Je pense que nous avons tiré quelques leçons et nous verrons comment cela se passe ce week-end."

Lire aussi :

Avec 2022 qui est désormais dans tous les esprits et le travail qui a totalement ou grandement basculé, au sein des écuries, sur les monoplaces de l'année prochaine, que peut faire Red Bull pour essayer de combattre le regain de forme de ses principaux rivaux ? "Il s'agit de comprendre un peu mieux notre voiture actuelle", explique Verstappen. "Essayer de voir comment nous pouvons améliorer le rythme. Je veux dire qu'il ne s'agit pas seulement d'apporter des améliorations aérodynamiques à la voiture."

"C'est aussi lié aux pneus, car en fin de compte, c'est la seule chose qui touche le sol. Cela peut faire une grande différence si vous maîtrisez la façon dont ils fonctionnent. En plus de cela, il y a aussi le travail de mise au point, la préparation avant le week-end et la façon dont vous démarrez le vendredi. Il y a plusieurs choses que nous pouvons encore influencer et [où nous pouvons] essayer d'être meilleurs. C'est ce que nous allons essayer de poursuivre."

En revanche, la RB16B devrait ne pas évoluer dans les mêmes proportions qu'en première partie de saison, quand Red Bull apportait à quasiment chaque Grand Prix des améliorations. "Naturellement, vous essayez toujours de mieux comprendre la voiture, chaque week-end. Peu importe si vous gagnez ou si vous êtes derrière une certaine équipe, il y a toujours des choses que vous pouvez faire mieux. Et bien sûr, il est naturel que vers la fin de la saison, il n'y ait pas vraiment de grosses nouveautés qui arrivent sur la voiture."

Propos recueillis par Ronald Vording

 

partages
commentaires
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991
Article précédent

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

Article suivant

Pérez lucide et concentré pour faire le jeu de Verstappen

Pérez lucide et concentré pour faire le jeu de Verstappen
Charger les commentaires