Verstappen préfère gagner en dominant qu'en dépassant

Revenant sur le Grand Prix du Mexique qu'il a dominé du premier au dernier tour, Max Verstappen a expliqué préférer ces situations de course plutôt que celles où il faut dépasser pour l'emporter.

Verstappen préfère gagner en dominant qu'en dépassant
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Le vainqueur Max Verstappen, Red Bull Racing sur le podium avec son trophée
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13 mène au départ et touche Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13 mène au départ et touche Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Podium : le vainqueur Max Verstappen, Red Bull Racing, le deuxième, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1, le troisième, Kimi Raikkonen, Ferrari
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Max Verstappen, Red Bull Racing lors de la parade des pilotes
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13

La troisième victoire du Néerlandais en F1 ne sera pas celle qui restera le plus dans les mémoires. Le pilote Red Bull n'a en effet eu aucune opposition après s'être joué de Sebastian Vettel au départ, terminant près de 20 secondes devant un Valtteri Bottas plus concentré sur le maintien de la seconde place pour aider au sacre de Lewis Hamilton que sur la chasse à une improbable première place.

Christian Horner, le directeur de Red Bull, a expliqué que son pilote s'était même ennuyé pendant la course, le staff de la structure autrichienne lui demandant de ne pas trop hausser le rythme face aux différentes casses des moteurs Renault.

Et celui qui reconnaissait avoir vécu l'une de ses courses les plus tranquilles en F1 dimanche a déclaré qu'il préférait largement cela à avoir à se battre pour dépasser des pilotes. "Oui, parce que c'est gagner, et je pense que c'est la plus belle façon de le faire. Évidemment, dépasser est amusant. Mais ces dernières années, je n'ai jamais été en position de pouvoir contrôler des courses."

"Mais c'est ce que je faisais en karting, en fait, et au final c'est ce que l'on veut faire. Dépasser est vraiment bien, mais pour moi ce n'est pas quelque chose de nécessaire. Au final, on veut gagner des courses comme Hamilton et gagner des championnats à la fin."

Lors de son premier succès au GP d'Espagne 2016, Max Verstappen l'avait emporté en profitant de l'accrochage des deux Mercedes et en résistant à Kimi Räikkönen en seconde partie de course, alors qu'en Malaisie cette année, il avait dépassé un Hamilton qui n'avait pas défendu sa position bec et ongles en début d'épreuve.

Quand il lui est demandé ce qu'il pense de la victoire de Mexico, il répond : "C'est vraiment une de mes favorites, évidemment, parce que vous ne gagnez pas seulement la course, vous la contrôlez également, sans la pression venant de derrière. J'espère que je serai dans la même position l'année prochaine. Dès la première course."

Instinct de course

Revenant sur le départ du Grand Prix du Mexique, le Néerlandais affirme ne pas avoir planifié la manœuvre par l'extérieur au virage 1 qui lui a permis de prendre le dessus au virage 2. "Je n'ai pas du tout pensé à ça avant. Je n'ai pas regardé les course des dernières années pour voir ce qui s'était passé. Donc j'ai juste fait mon propre truc."

"Si je vois qu'il y a une opportunité de dépasser par l'extérieur, alors je vais juste essayer de dépasser à l'extérieur. C'est une question de feeling. C'est du pur instinct. Je n'ai jamais fait ça [réfléchir à un départ avant], en karting non plus. Mon père ne m'a jamais dit comment effectuer un départ non plus. Donc c'est juste du pure feeling."

partages
commentaires
Ferrari prévient : "Nous ne resterons pas en F1 à n'importe quel prix"
Article précédent

Ferrari prévient : "Nous ne resterons pas en F1 à n'importe quel prix"

Article suivant

Pourquoi les titres de Mercedes en 2017 sont les plus impressionnants

Pourquoi les titres de Mercedes en 2017 sont les plus impressionnants
Charger les commentaires