Vettel : "J'ai dit que j'avais tout sous contrôle... je mentais !"

partages
commentaires
Vettel :
Par : Basile Davoine
8 avr. 2018 à 17:22

Pour décrocher sa deuxième victoire en autant de Grands Prix cette saison, le pilote Ferrari a dû batailler et résister au retour des Mercedes après un dernier relais très compliqué.

Sebastian Vettel, Ferrari SF-71H mène au départ
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, devant Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, et Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Départ : Sebastian Vettel, Ferrari SF71H mène
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, mène au départ
Sebastian Vettel, Ferrari lors de la séance d'autographes
Sebastian Vettel, Ferrari, auteur de la pole position
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, auteur de la pole position

Et de deux pour Sebastian Vettel ! Voilà 14 ans que Ferrari n'avait pas remporté les deux premiers Grands Prix de l'année, et l'Allemand y a remédié à Bahreïn. Parti en pole position, le quadruple Champion du monde n'a pourtant pas eu la vie facile avec une stratégie qui aurait pu lui porter préjudice. Alors qu'on le pensait parti sur un plan à deux arrêts, la menace de Mercedes a finalement poussé la Scuderia à se raviser, et son pilote à terminer la course avec des gommes à l'agonie. Il a alors fallu résister farouchement au retour inexorable de Valtteri Bottas

"Je crois qu'à dix tours du but, j'ai dit à la radio que j'avais tout sous contrôle, je ne sais pas si ça a été diffusé. Je mentais, je le reconnais !" lâche un Vettel soulagé. "Je me disais qu'il n'y avait aucun moyen d'y arriver, qu'il allait me rattraper. J'ai essayé de rester aussi propre que possible. Les Mercedes étaient déjà compétitives dans le premier relais. Elles ont vu que nous prenions les tendres, et il fallait que nous faisions un deuxième arrêt, c'était le plan initial. Finalement, nous avons essayé de les faire tenir autant que possible. Valtteri a manqué de tours, heureusement. Je suis ravi."

"Je savais qu'il y aurait un grand écart, mais je n'étais pas sûr de ce qu'ils [Mercedes] faisaient. Ils avaient le composé le plus dur, donc n'avaient plus d'arrêt à faire, et c'était une très bonne stratégie. Nous n'avions plus rien à perdre, il fallait rester en piste pour essayer de gagner ou, au pire, finir troisième. C'est encore plus savoureux dans ces conditions."

Fort de ses deux victoires inaugurales, le pilote allemand fait carton plein avec 50 points en deux courses, reléguant pour le moment Lewis Hamilton, troisième du jour, à 17 longueurs. Le tout avec des sentiments malgré tout mitigés, puisque Ferrari a perdu Kimi Räikkönen lors du deuxième arrêt du Finlandais, et a surtout vu l'un de ses mécaniciens être transporté à l'hôpital après avoir été blessé.

"Parfois les statistiques vont en votre sens, parfois non. Je suis triste pour Kimi, et l'un de ses mécaniciens a été blessé, j'espère qu'il va bien", conclut Vettel. 

Prochain article Formule 1
Abandon de Räikkönen : "Mon travail est de partir au feu vert"

Previous article

Abandon de Räikkönen : "Mon travail est de partir au feu vert"

Next article

Bottas : "Extrêmement décevant" d'échouer avec une si faible marge

Bottas : "Extrêmement décevant" d'échouer avec une si faible marge

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Catégorie Course
Lieu Bahrain International Circuit
Pilotes Sebastian Vettel Shop Now
Équipes Ferrari Shop Now
Auteur Basile Davoine
Type d'article Réactions