Vettel a perdu toutes ses chances dans le trafic

Quatrième à l’arrivée du Grand Prix de Monaco, Sebastian Vettel estime avoir perdu toute chance de se battre pour la victoire à cause du trafic dans lequel il s’est retrouvé englué après son premier arrêt. 

Vettel a perdu toutes ses chances dans le trafic
Sebastian Vettel, Scuderia Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari lors de la parade des pilotes
Sebastian Vettel, Scuderia Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Scuderia Ferrari SF16-H
Kimi Räikkönen, Ferrari SF16-H et Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H dans les stands
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H

Alors que la course avait débuté sous la pluie, Sebastian Vettel a été le premier des hommes de tête à rentrer à son stand pour chausser les pneus intermédiaires. Mais l’Allemand est alors reparti derrière Felipe Massa, toujours chaussé des pneus pluie, et a laissé échapper un temps précieux en restant coincé derrière le pilote Williams. 

Une fois la voie libérée lorsque le Brésilien s’est arrête à son tour, le mal était fait pour Vettel, qui a échoué au pied du podium, derrière la Force India de Sergio Pérez

"Nous étions agressifs avec le premier arrêt, ce qui était la bonne chose à faire selon moi, mais à ce moment-là je devais trouver une manière de doubler Felipe, ce que je n’ai pas fait", admet Vettel. "Cela nous ça coûté du temps, et c’est la raison pour laquelle nous nous sommes ensuite retrouvés empêtrés dans ce groupe."

"Si j’avais dépassé Felipe, ensuite nous aurions pu nous concentrer davantage sur les deux positions de tête plutôt que sur le podium. C’est là que nous avons perdu la course. La voiture était suffisamment rapide pour faire mieux."

Le pari des pneus tendres

Sous le drapeau à damier, le quadruple Champion du monde a terminé à 15 secondes du vainqueur, alors qu’il avait opté pour des pneus tendres. Un choix différent des ultratendres de Lewis Hamilton et des supertendres de Daniel Ricciardo

"Honnêtement, je pensais qu’ils étaient tous les deux en ultratendres, mais oui, je m’attendais à ce qu’ils aient des difficultés et qu’ils doivent s’arrêter à nouveau", explique Vettel. "La piste était verte et habituellement ça pose un peu plus de problèmes avec la dégradation, mais tous les deux ont semblé OK jusqu’à la fin."

"Je pense que c’était la bonne chose à faire d’opter pour les tendres. C’était le pneu le plus rapide jusqu’à la fin. Nous avons progressivement réduit l’écart avec les leaders, mais il n’y avait aucune chance de les rattraper s’ils ne s’arrêtaient pas, ce qui ne s’est pas produit."

partages
commentaires

Magnussen - "Kvyat a perdu la tête"

Pourquoi l'arrêt au stand de Ricciardo a capoté