Vettel abandonne après un nouveau clash avec Kvyat

L'accrochage entre Kimi Räikkönen et un Sebastian Vettel surpris par la présence de Daniil Kvyat à ses côtés, au départ du Grand Prix de Chine, avait fait polémique, l'Allemand se montrant particulièrement agacé par le pilotage du pilote Red Bull.

Vettel abandonne après un nouveau clash avec Kvyat
Sebastian Vettel, Ferrari et Daniil Kvyat, Red Bull Racing dans le parc fermé
Crash du départ avec Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H, Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB12, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 et Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM09
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H

Tandis que l'ensemble des observateurs ont pris parti pour Kvyat, et que même Vettel a reconnu qu'il s'agissait probablement d'un incident de course, la double collision entre les deux hommes au départ du Grand Prix de Russie pourrait bien raviver les tensions entre les deux hommes.

En effet, Kvyat a heurté la Ferrari de son rival assez violemment au premier freinage, provoquant possiblement une crevaison, avant que Vettel ne ralentisse dans le virage 3 et ne soit percuté encore plus fort par la Red Bull.

Contraint à l'abandon, le quadruple Champion du monde était logiquement contrarié, lui qui n'a fini le premier tour que deux fois cette saison, et son langage était fleuri à la radio : "Je dois abandonner. Crash. Quelqu'un m'a percuté par derrière au virage 2, puis quelqu'un m'a percuté par derrière à nouveau au virage 3, putain de merde. Sérieux. Qu'est-ce qu'on fait là ?"

Prise de risque au premier tour

À son retour dans le paddock, Vettel s'était calmé mais restait particulièrement agacé par les actions de Kvyat.

"C'est très clair, je viens de voir les images", déclare-t-il. "Je me suis fait percuter au virage 2 et j'ai failli partir en tête-à-queue, puis je me suis fait percuter très fort au virage 3, je suis bel et bien parti en tête-à-queue et je n'ai pas pu éviter de heurter le mur."

"En fin de compte, ces choses-là arrivent, mais c'est dur. En fin de compte, la course est longue. On peut progresser au premier tour mais la course peut aussi s'y terminer, et c'est ce qui s'est passé pour moi ici. Ce n'était pas ma faute. Je n'aurais rien pu faire différemment."

"Je n'ai rien contre lui, je pense qu'il a fait une erreur il y a deux semaines, il a fait une erreur aujourd'hui. C'est assez évident, mais cela ne m'aide pas, parce que je ne suis pas dans la course."

Lorsqu'il lui a été demandé s'il comptait parler à Kvyat, Vettel a répondu : "Je pense que je n'aurais rien pu faire différemment. S'il y a quelqu'un qui a besoin de parler à quelqu'un, c'est lui."

Les commissaires ont pénalisé le pilote Red Bull d'un stop-and-go de dix secondes.

partages
commentaires
Ecclestone doute d'un GP nocturne en Russie

Article précédent

Ecclestone doute d'un GP nocturne en Russie

Article suivant

Course - Rosberg fait monter l'addition aux commandes du championnat

Course - Rosberg fait monter l'addition aux commandes du championnat
Charger les commentaires