Vettel approuve la décision de Ferrari de garder Räikkönen

Sebastian Vettel a ouvertement approuvé la décision prise par la Scuderia Ferrari de Formule 1.

Ferrari a annoncé mercredi sa décision de lever l’option sur le contrat de Kimi Raikkonen et de le conserver pour la saison 2016.

L’avenir du Finlandais chez les Rouges était pourtant incertain, mais le Champion du Monde 2007 restera finalement aux côtés de Sebastian Vettel l’an prochain.

Même si Räikkönen n’a pas égalé ses performances jusqu’ici cette saison, l’Allemand est convaincu que ses employeurs ont effectué le bon choix.

"Selon moi, c'est un très bon pilote. De plus, je crois que c’est une bonne chose pour l’équipe", a déclaré Vettel jeudi à Spa, en Belgique.

"On m’a posé cette question en Hongrie, mais cette fois, la situation est un peu différente, mais cela ne modifie en rien ma réponse."

"Je m’entends bien avec lui, et c’est une bonne chose que de conserver une telle stabilité. C’est excellent, car nous travaillons bien ensemble, nous travaillons pour le bien de l’écurie et faisons de notre mieux. Évidemment, chacun court pour ses propres résultats, mais je ne crois pas que lui ou moi avons un égo qui nuit à l’esprit d’équipe".

Vettel ajoute : "Ce n’est pas ma décision, mais on m’a demandé ce que j’en pensais. J’ai répondu que j’adorerais continuer à travailler avec Kimi."

"Durant la première moitié de saison, je crois que ses résultats ne lui rendent pas justice, car Kimi a eu bien plus de soucis que moi. Cela démontre comment les choses peuvent évoluer parfois."

"Par contre, au niveau des performances, nous avons été très proches l’un de l’autre. Le plus important  est que nous nous entendions bien. Rien n’a changé depuis que nous sommes équipiers ; c’est donc très positif pour l’équipe".

Vettel n'abandonne pas pour le titre

Vettel a remporté sa seconde victoire de la saison en Hongrie le mois dernier, réduisant ainsi à 42 points son retard sur Lewis Hamilton, leader du championnat.

Quatre fois champion du monde, Vettel répète qu’il n’a pas jeté l’éponge dans la course au titre, mais admet, lucide, qu’il sera très difficile pour lui de combler l’écart qui le sépare des pilotes Mercedes.

"En regardant les chiffres, pas besoin d’être un génie pour calculer le nombre de points que je peux compter et l’écart qui me sépare de Hamilton", a-t-il ajouté.

"Evidemment, il faut avouer que ça sera extrêmement difficile. Si nous pouvons profiter de toutes les mésaventures, comme ce fut le cas en Hongrie, eh bien nous pouvons avoir une chance. Si nous avons une chance de bien figurer et que nous n’arrivons pas à concrétiser, alors nous ce sera de notre faute, tout simplement. Si vous regardez les courses disputées jusqu’à maintenant, nous avons eu deux chances de gagner, et nous en avons profité. Mais l’avantage [de Mercedes] est toujours présent. Il n’a pas disparu."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Belgique
Circuit Spa-Francorchamps
Pilotes Kimi Räikkönen , Sebastian Vettel
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités