Vettel assume la responsabilité du choix des pneus slicks

Seul pilote à tenter le pari des pneus slicks lors de la course du Grand Prix de Turquie, Sebastian Vettel assume un choix final qui lui a coûté cher.

Vettel assume la responsabilité du choix des pneus slicks

Sebastian Vettel est l'unique pilote du Grand Prix de Turquie 2021 à avoir réalisé un tour de course en pneus slicks (et même depuis le retour de l'épreuve au calendrier l'an passé), et le moins que l'on puisse dire c'est que ce tour aura été très laborieux. Et pour cause : la piste de l'Istanbul Park, qui n'a jamais vraiment séché, n'était pas praticable avec de telles gommes.  

L'arrêt par lequel le pilote Aston Martin a échangé son train d'intermédiaires du départ avec des gommes mediums est arrivé au 36e tour. L'Allemand a expliqué après coup que si l'idée était venue de son écurie, il avait bien eu le dernier mot. Ce choix a totalement gâché sa course puisqu'après être sorti deux fois de piste, il est directement rentré au stand, où il est presque parti en tête-à-queue, pour retrouver des intermédiaires. Il a finalement terminé 18e alors qu'un top 10 semblait possible. 

Vettel a expliqué le raisonnement derrière sa décision de chausser des pneus pour le sec, qui s'est effondré dès qu'il a perdu la température. "[Nous avons choisi] ensemble [d'opter pour des pneus slicks] mais au final, c'est moi qui ai pris la décision, je voulais essayer."

"Sur les inters, il ne restait rien, alors j'ai pensé que les pneus slicks pourraient être aussi bons, mais je n'ai pas pu les faire fonctionner, je n'avais tout simplement pas d'adhérence et j'ai perdu beaucoup de temps car je n'arrivais pas à les faire marcher. C'était pire que ce que j'attendais, même si c'était un peu humide ici et là, ou mouillé. Mais le plus important, c'est que je n'ai pas réussi à mettre le pneu en conditions et que je n'ai fait que glisser sur la surface."

"C'est une évidence maintenant, mais à ce moment-là, je ne savais pas. J'étais tenté quelques tours avant et les inters ne s'amélioraient pas. Si vous regardez les pneus intermédiaires, il n'y a plus rien dessus, ils ressemblent à des slicks, donc je pensais avoir raison mais évidemment c'était la mauvaise décision."

 

Bien que le circuit du GP de Turquie ait été traité depuis la course de l'année dernière, subissant une procédure de nettoyage à l'eau qui a offert beaucoup plus d'adhérence ce week-end, Vettel a tout de même jugé que les conditions de piste étaient "étranges" pendant la course, car le tarmac n'a pas réussi à sécher suffisamment malgré une pluie d'avant-course qui s'était calmée.

"La piste est très amusante mais c'était un peu étrange aujourd'hui, comme l'année dernière avec les intermédiaires et le fait de rester en piste si longtemps. À un moment donné, j'ai pensé que c'était prêt pour les pneus secs, alors j'ai pris le risque mais ça n'a pas marché."

"L'année dernière, je m'étais dit à 15 tours de l'arrivée que je voulais essayer les pneus slicks alors que la piste était un peu moins bonne, donc je me suis dit que ça valait le coup d'essayer mais ça ne s'est pas avéré."

Lire aussi :

partages
commentaires
Tsunoda : "Je veux que Max gagne, j'ai essayé de retenir Lewis"
Article précédent

Tsunoda : "Je veux que Max gagne, j'ai essayé de retenir Lewis"

Article suivant

Honda exclut de s'impliquer dans le moteur Red Bull 2026

Honda exclut de s'impliquer dans le moteur Red Bull 2026
Charger les commentaires