Vettel ne s'attendait pas à un tel écart

Plus que sa troisième place sur la grille de départ, c'est la demi-seconde qui le sépare des Mercedes qui déçoit Sebastian Vettel à l'issue des qualifications du Grand Prix de Bahreïn.

Sur un tracé où les essais libres permettaient d'imaginer une lutte très serrée, Ferrari n'a finalement pas pu inquiéter Mercedes dans la chasse à la pole position. Capable de s'immiscer entre les Flèches d'Argent à Melbourne et à Shanghai, Sebastian Vettel doit cette fois se contenter de la troisième position sur la grille de Sakhir. 

Plus qu'un départ depuis la deuxième ligne, c'est l'ampleur de l'écart de performance qui déçoit l'Allemand, co-leader du championnat avec Lewis Hamilton. Avec près de cinq dixièmes de retard sur le meilleur chrono de Valtteri Bottas, le quadruple Champion du monde ne cache pas qu'il ne s'y attendait pas.

"Dans l'ensemble, j'étais très content de la voiture", assure-t-il à l'issue des qualifications. "Nous avons modifié l'équilibre et c'est allé dans la bonne direction. C'était serré en Q2, j'étais très content de mon premier tour de Q3 et j'ai vu qu'ils étaient tous les deux devant ! Quand j'ai vu le chrono, j'étais déçu, car quatre dixièmes, c'était plus qu'attendu."

Vettel explique avoir attaqué énormément dans sa deuxième tentative, ce qui a finalement été contre-productif. Mais même si cela avait fonctionné, le fossé semblait cette fois trop important, et la Scuderia doit désormais espérer le gommer avec le rythme de course dimanche. 

"Dans le deuxième tour, je n'avais rien à perdre, j'avais de l'avance sur les voitures derrière, donc j'ai attaqué davantage", admet Vettel. "Cela n'a pas fonctionné, j'ai été un peu plus lent, un dixième ne suffisait pas, mais il fallait tenter. J'espère être plus rapide demain."

Vettel a également évoqué des changements de composants sur son unité de puissance, vraisemblablement suite aux ennuis rencontrés vendredi en essais libres : "Bien sûr, ce n'était pas prévu, mais ça ne nous retarde pas. Je pense que nous faisons bien les choses. Nous avons poussé très fort tout l'hiver, et fait du très bon travail du côté du moteur, du côté de la puissance ; il y a eu une bonne étape de franchie. J'ai le sentiment que nous avons plus de puissance que l'année dernière. Comme je l'ai dit, ça ne devrait pas être un problème."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Sous-évènement Qualifications
Circuit Bahrain International Circuit
Pilotes Sebastian Vettel
Équipes Ferrari
Type d'article Réactions
Tags sakhir