Des débuts "en dents de scie" pour Vettel

Sebastian Vettel poursuit son acclimatation, et reconnaît être encore loin de pouvoir "repousser les limites" au volant de son Aston Martin à Bahreïn.

Des débuts "en dents de scie" pour Vettel

Sebastian Vettel a vécu un vendredi discret pour ses grands débuts officiels en Grand Prix avec Aston Martin. Un démarrage toutefois fidèle à ce à quoi il s'attendait. Jeudi dans le paddock de Sakhir, il évoquait son impréparation sans la nier, mais en faisant remarquer qu'il n'était probablement pas le seul. Aujourd'hui à Bahreïn, il était donc question d'accumuler un maximum de roulage pour continuer à apprivoiser l'AMR21.

Douzième puis quatorzième lors des deux séances du jour, le quadruple Champion du monde est resté à distance du top 10 après un programme "chargé". Le but du jeu était d'en faire le plus possible, ce qui s'est traduit par un total de 47 tours sur la journée. "Nous avons essayé de tirer le maximum du temps que nous avions", souligne-t-il. "Donc je pense que chaque tour aide toujours à s'habituer à la voiture et à trouver le rythme. J'essaie beaucoup de choses. Je pense qu'il y a encore beaucoup à essayer, beaucoup à apprendre."

Voir aussi :

L'Allemand espère que cette journée, réduite à deux heures d'essais libres par le nouveau format mis en place cette année, lui permettra de s'éclaircir les idées pour la suite du week-end. "Nous sommes évidemment en train d'examiner tous les détails de ce que nous avons essayé cet après-midi et ce soir, et j'espère que ce sera un peu plus clair et plus calme demain", explique-t-il. "Mais je pense que c'est probablement vrai aussi pour tout le reste du peloton."

Devancé par son coéquipier Lance Stroll pour cette première journée, Vettel est encore en quête de compréhension. Sa phase de découverte de la monoplace est loin d'être achevée, et s'il évoque des sensations globalement prometteuses, il admet faire face à une inconstance qui va être le premier souci à régler ce week-end.

"J'ai l'impression qu'il y a encore beaucoup de choses à faire pour s'habituer à la voiture, pour être capable de repousser les limites", insiste-t-il. "Actuellement, c'est un peu en dents de scie. Parfois je suis vraiment bien, et dans d'autres virages je suis loin. Mais c'est normal. Espérons que demain le roulage sera plus constant, et que je serai capable de repousser les limites partout."

partages
commentaires
Mercedes voit son concept à faible inclinaison comme un handicap

Article précédent

Mercedes voit son concept à faible inclinaison comme un handicap

Article suivant

Hamilton : "C'est mieux, mais pas encore parfait"

Hamilton : "C'est mieux, mais pas encore parfait"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Lieu Bahrain International Circuit
Pilotes Sebastian Vettel
Équipes Aston Martin Racing
Auteur Basile Davoine