Vettel doit s'apdater à la direction de l'Aston Martin

Sebastian Vettel estime qu'apprendre à mieux connaître son équipe Aston Martin et maîtriser les caractéristiques de la direction de sa F1 sont parmi les aspects qu'il doit le plus améliorer en ce début de saison 2021 de F1.

Vettel doit s'apdater à la direction de l'Aston Martin

Après six saisons chez Ferrari, Sebastian Vettel a débarqué cet hiver chez Aston Martin. S'il a pu avoir un avant-goût de la AMR21 lors d'un shakedown organisé à Silverstone, sa première vraie sortie avec sa nouvelle équipe a eu lieu lors des essais hivernaux de Bahreïn. Il a pu y déceler les aspects sur lesquels il devra rapidement progresser, aussi bien dans sa communication avec ses nouveaux collègues que dans la prise en main de la voiture.

"Il s'agit juste d'apprendre à connaître les gens, car c'est une chose de comprendre ce qu'ils veulent dire, évidemment, mais il y a beaucoup de choses différentes à dire sur la voiture", a expliqué le quadruple Champion du monde.

Profitez de notre offre exceptionnelle :

"Sur la voiture, la direction est différente, parce que c'est une unité différente. Évidemment, chaque voiture de F1 a une direction assistée, mais chaque direction assistée est configurée légèrement différemment, et cela vous donne une impression différente parce qu'en fin de compte, lorsque vous pilotez, vous avez le volant dans vos mains et c'est le retour que vous avez."

En passant de la Scuderia à Aston, Vettel doit également se faire à un nouveau concept de voiture, puisque l'écurie britannique a emprunté la voie de la moins grande inclinaison vers l'avant alors que ses Ferrari ou même ses Red Bull avant cela étaient des monoplaces à l'inclinaison prononcée. Il faut aussi qu'il se familiarise avec le moteur Mercedes.

"La voiture a une philosophie différente. C'est une équipe différente, c'est une voiture différente donc elle se pilote un peu différemment. Elle veut être pilotée différemment, et l'unité de puissance est différente. Sans entrer dans les détails, car je ne pense pas qu'il soit juste de comparer cela en public, mais naturellement ces choses sont différentes et il faut un peu de temps pour s'y habituer."

"C'est un environnement différent à l'intérieur de la voiture aussi, juste en termes de confort. Les pédales sont un peu différentes et le baquet est un peu différent. Ce sont de petites choses, mais c'est l'effet cumulatif de toutes ces choses mises ensemble."

Même s'il se refuse à une comparaison directe, il trouve l'expérience fascinante jusqu'ici. "C'est très intéressant pour moi, disons-le comme ça. Ce n'est pas comme s'il n'y avait qu'une seule chose. Ce n'est pas comme si vous aviez une voiture à forte inclinaison et que vous faisiez baisser l'inclinaison et que vous vous retrouviez dans une Mercedes, ou que vous soyez dans une Mercedes, que vous augmentiez l'inclinaison et que vous pilotiez une Red Bull. Cela ne fonctionne pas comme ça. C'est beaucoup, beaucoup plus complexe. Il y a beaucoup plus d'éléments qui doivent être réunis."

partages
commentaires
Lewis Hamilton restructure son management
Article précédent

Lewis Hamilton restructure son management

Article suivant

Bahreïn 2010 : le retour en F1 de Michael Schumacher

Bahreïn 2010 : le retour en F1 de Michael Schumacher
Charger les commentaires