Vettel : "J'ai fait de mon mieux pour résister"

partages
commentaires
Vettel :
Par : Basile Davoine
14 mai 2017 à 14:10

Après une première partie de course à son avantage à Barcelone, Sebastian Vettel a dû se résoudre à s'incliner face à Lewis Hamilton.

Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H s'arrête au stand
Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H et Valtteri Bottas, Mercedes-Benz F1 W08 en lutte pour une position
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Sebastian Vettel, Ferrari lors de la conférence de presse
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H

Parti aux côtés de Lewis Hamilton en première ligne, Sebastian Vettel a pris le meilleur envol à Barcelone, lui permettant de prendre la tête dès le premier virage. L'Allemand a d'abord pu imprimer son rythme et semblait avoir toutes les cartes en main d'un point de vue stratégique, mais tout ne s'est pas déroulé sans accroc. Il a notamment perdu du temps derrière Valtteri Bottas, alors qu'il s'était arrêté plus tôt que Hamilton, et a surtout subi la loi des stratégies décalées et de leur gestion par Mercedes. 

"J'attaquais, vraiment. J'ai pris un très bon départ. Lewis et moi avons tous les deux eu du patinage, mais ensuite, j'ai pu gagner du terrain sur lui", raconte le quadruple Champion du monde. "J'ai réussi à rester devant au premier virage. J'ai trouvé un bon rythme, mais Lewis a pris la stratégie opposée."

 

 

Les deux hommes se sont ensuite retrouvés de très près quand Vettel est sorti des stands après son deuxième arrêt. Une passe d'armes musclée, non sans contact, de laquelle le pilote Ferrari est sorti vainqueur. Mais quelques tours plus tard, il ne pouvait rien faire face aux gommes tendres du Britannique et son DRS.

"Je savais que ça allait être crucial", explique-t-il à l'heure d'évoquer le duel. "J'ai essayé de freiner aussi tard que possible au premier virage, j'ai bloqué ma roue, je ne sais pas si nous nous sommes touchés mais c'était serré. J'ai fait de mon mieux pour résister, mais il m'a doublé. Nous avons fait tout ce que nous pouvions. Cela aurait été génial de gagner."

Relégué au deuxième rang, Vettel a ensuite discuté avec son équipe d'un éventuel "Plan C" qui lui aurait permis de tenter un coup stratégique : "Nous n'étions pas sûrs, il y a eu une longue conversation. Nous espérions que Lewis ait des difficultés avec ses pneus en fin de course, mais à la fin de la course, il y a beaucoup de gomme sur la piste et les pneus durent plus longtemps."

Avec cette deuxième place, Vettel conserve les rênes du championnat avec une avance qui se réduit à six points sur Hamilton. Dans les rangs de la Scuderia, on accepte ce résultat avant de prendre la direction de Monaco.  

"Cela dépend des pneus", constate au micro de Sky Sports Maurizio Arrivabene, directeur de Ferrari. "Quand on est en tendres, on a un certain temps au tour ; en mediums, un autre. Sebastian a perdu un peu de temps à suivre Bottas, puis il y a eu la voiture de sécurité virtuelle, mais il faut l'accepter. La prochaine fois, nous essaierons de faire mieux."

Prochain article Formule 1
Hamilton : Un "vrai privilège" de courir face à Vettel

Previous article

Hamilton : Un "vrai privilège" de courir face à Vettel

Next article

Sebastian Vettel élu "Pilote du Jour" du Grand Prix d'Espagne 2017

Sebastian Vettel élu "Pilote du Jour" du Grand Prix d'Espagne 2017

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Espagne
Catégorie Course
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Sebastian Vettel Shop Now
Équipes Ferrari Shop Now
Auteur Basile Davoine
Type d'article Réactions