Vettel n'a "jamais cru" à la supériorité de Ferrari sur Mercedes

partages
commentaires
Vettel n'a
Par : Basile Davoine
23 sept. 2018 à 07:00

Après la déception du Grand Prix de Singapour, l'Allemand revient sur le rapport de force entre Mercedes et Ferrari ainsi que sur ses chances de titre.

Le deuxième, Max Verstappen, Red Bull Racing, un mécanicien Mercedes, le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, et le troisième, Sebastian Vettel, Ferrari, sur le podium
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+, devant Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H et Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 en lutte
Sebastian Vettel, Ferrari
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H et Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+, et Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, dans le Parc Fermé à la fin de la course
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari lors de la parade des pilotes
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, en lutte avec Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, au départ

Désormais au pied du mur à six Grands Prix du terme de la saison, Sebastian Vettel martèle que rien n'est perdu dans la lutte pour le titre mondial. Les 40 points qui le séparent de Lewis Hamilton depuis dimanche dernier n'ont en effet rien de rédhibitoire, même s'ils le placent inévitablement dans une situation qui ne pardonnera plus la moindre erreur.

À Singapour, Mercedes et Lewis Hamilton ont frappé fort en s'imposant, car le duo champion du monde en titre l'a fait sur le tracé où on les attendait sans doute le moins. À l'inverse, Vettel ne s'attendait pas à subir un nouveau débours de points sous les projecteurs de Marina Bay, mais l'Allemand refuse néanmoins de céder à la panique.

"Lewis a dit qu'il ne s'attendait pas à venir gagner dix points ici ; nous ne venions probablement pas ici en nous attendant à en perdre dix", admet-il. "Mais avec la course que l'on a eue, je crois que ça justifie pleinement le fait de perdre dix points, et nous l'acceptons." 

Lire aussi:

Depuis le début de l'été, il a souvent été dit que la Ferrari était certainement la monoplace la plus rapide du plateau et que la SF71H avait pris l'ascendant sur la W09 en performance pure. Sauf que cette théorie ne s'est pas concrétisée en résultats, à part à Spa-Francorchamps.

Un scénario que beaucoup mettent sur le compte des erreurs commises par Vettel, notamment à Hockenheim et Monza, mais l'intéressé estime aussi que l'écart de performance n'est pas celui que l'on veut prêter aux deux machines les plus rapides de la grille. Tout comme il ne craint pas un différentiel de performance en fonction des types de circuits visités.

"Il y a encore un long chemin à parcourir, et beaucoup de points à marquer", insiste-t-il. "Je n'ai jamais cru que nous avions la voiture la plus rapide avec une marge importante, contrairement à ce que les gens disent. Je sais que nous avons une très bonne voiture."

"Nous avons bien débuté la saison, puis nous nous sommes retrouvés une demi-seconde derrière en qualifications et c'était crucial de revenir, ce que nous avons réussi à faire. Ensuite, nous avons connu une période difficile, mais globalement, je pense que la vitesse est là, c'est un match en qualifications comme en course."

"En Russie, ça s'est amélioré pour nous ces dernières années, donc ça devrait également convenir à notre voiture. Je ne crois pas que nous ayons des circuits à craindre parmi ceux qui arrivent. Notre voiture fonctionne bien partout et c'est une de ses forces, donc il n'y a pas à avoir peur de ce qui arrive."

La moindre erreur profite à Mercedes

Lors des deux derniers Grands Prix, c'est aussi l'écart de performance chez Ferrari entre les qualifications et la course qui a soulevé quelques questions. Là aussi, Sebastian Vettel ne cherche ni excuses ni explications inutiles, mettant simplement en avant le meilleur travail fourni par Mercedes.

"Nous ne jouons pas un jeu idiot, nous sommes sérieux et c'est une compétition rude, le niveau est très élevé et si vous faites la plus petite des erreurs, il y a des gens qui seront là pour en profiter", rappelle le quadruple Champion du monde.

"Ce n'était pas le résultat que nous voulions et c'est une déception, car nous sommes venus en pensant que nous étions très forts. Nous étions forts, mais pas suffisamment, pas autant qu'on voulait probablement l'être en ce qui concerne le rythme de course."

 
Prochain article Formule 1
"Juste des dessins" ne "ressemblant en rien" aux vraies F1 2021

Article précédent

"Juste des dessins" ne "ressemblant en rien" aux vraies F1 2021

Article suivant

Dépassements : La F1 peut désormais éviter les erreurs du passé, selon Lowe

Dépassements : La F1 peut désormais éviter les erreurs du passé, selon Lowe
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités