Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
C
GP de Styrie
09 juil.
-
12 juil.
C
GP du 70e Anniversaire
06 août
-
09 août
EL1 dans
32 jours

Brundle : Une saison "inconfortable" pour Vettel chez Ferrari

partages
commentaires
Brundle : Une saison "inconfortable" pour Vettel chez Ferrari
Par :
29 juin 2020 à 12:55

Martin Brundle juge que le départ prévu de Sebastian Vettel au terme de la saison 2020 va libérer l'Allemand d'un poids, mais l'exposer à une certaine solitude chez Ferrari.

Avec le début tardif de la saison 2020 de Formule 1, Sebastian Vettel a annoncé qu'il quitterait Ferrari au terme de l'année avant même que celle-ci ne débute. Martin Brundle, ancien pilote et commentateur pour Sky Sports F1, s'attend à voir un Vettel plus isolé que jamais au sein de la Scuderia. Selon Brundle, même si Charles Leclerc sera traité en tant que leader, cela n'empêchera aucunement son équipier d'être très rapide et de ne pas faire cas des consignes d'équipe.

"Je pense que Vettel va voler, pour être honnête", a déclaré Brundle à plusieurs médias dont Motorsport.com. "Dans le passé, il a très peu prêté attention aux consignes d'équipe pour lui et [Mark] Webber chez Red Bull, ou lui et Leclerc chez Ferrari. Il n'aura aucun intérêt à cela, non ? Il pilotera pour lui-même. Il n'y a aucun doute à ce sujet. Est-ce qu'il souhaite rester en F1 ? Je suis presque sûr qu'il le veut. Est-ce qu'il veut un volant d'usine chez Renault ou quelque chose dans ces eaux-là ? Cela reste à voir. Mais je pense qu'il sera puissant. Je ne pense pas qu'il ait perdu sa vitesse. Il a peut-être un peu perdu son jugement en lutte rapprochée, mais je pense que ça sera fascinant. Ferrari va clairement favoriser celui qui représente son avenir, Leclerc, mais certains diraient qu'ils l'ont déjà fait l'an dernier."

Lire aussi :

Cependant, le Britannique prévient Vettel que la saison risque d'être longue, avec un accès limité aux informations concernant le développement notamment : "Vous allez dans le garage, et vous êtes persona non grata, car ils ne veulent pas que vous sachiez quoi que ce soit pour l'année suivante, si vous allez dans une autre équipe. Ce sont juste de petites choses. Les gens regardent par terre, regardent ailleurs, vous allez vers la sortie. Vous n'avez pas cela quand vous rejoignez l'équipe. Vous arrivez à l'usine, c'est palpitant et tout le monde est heureux de vous voir. Vous avez le moulage du siège, et l'on parle de potentiel, d'avenir."

"Quand vous êtes vers la sortie, c'est un peu inconfortable. Et vous devez naviguer au milieu de cela. Je pense que le fait que les courses s'enchaînent rapidement pourra aider. Je pense que Seb va survoler cela. Mais où ira-t-il, et veut-il aller quelque part après ? Est-il satisfait de ses quatre titres et de son compte en banque ? Il a sa famille. Quant à savoir s'il voudra atterrir ailleurs que dans une des équipes de pointe, ça reste à voir, tout comme sa passion et sa motivation. Je pense qu'il aimerait continuer s'il le peut."

Pour Johnny Herbert, consultant pour Sky Sports F1, ce statut pourrait permettre à Vettel de moins subir de pression : "Je pense que ce n'est pas une mauvaise position, car il n'a pas de pression sur ses épaules, et je pense que ça a toujours fait partie du problème. Il semblait porter Ferrari sur ses épaules, porter les tifosi sur ses épaules, et porter l'Italie sur ses épaules. Et c'est terminé."

Article suivant
McLaren décroche un important prêt bancaire

Article précédent

McLaren décroche un important prêt bancaire

Article suivant

McLaren prêt à courir après une préparation d'équilibriste

McLaren prêt à courir après une préparation d'équilibriste
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Charles Leclerc , Sebastian Vettel Boutique
Équipes Scuderia Ferrari
Auteur Emmanuel Touzot