Vettel : L’Australie est dure avec les monoplaces

Sebastian Vettel n’en peut plus de l’hiver ! Le Double Champion du Monde Allemand n’a qu’une hâte : débarquer en piste sur l’Albert Park et sauter dans son baquet pour jauger les performances de sa RB8 en qualifications face à la concurrence

Sebastian Vettel n’en peut plus de l’hiver ! Le Double Champion du Monde Allemand n’a qu’une hâte : débarquer en piste sur l’Albert Park et sauter dans son baquet pour jauger les performances de sa RB8 en qualifications face à la concurrence. Comme tout le petit monde de la F1, Vettel est impatient de voir la nouvelle saison débuter.

Les essais ont été chargés ces dernières semaines, et je pense que nous avons fait un pas en avant décent avec la voiture. On ne sait jamais où l’on se trouve avant d’arriver à Melbourne, quand tout le monde est en qualifications. J’ai hâte que ça commence”, avoue Vettel.

Après avoir fait rouler sa machine sur les circuits de Jerez et Barcelone, aux caractéristiques très différentes, c’est vers deux autres circuits eux aussi opposés que se dirige le paddock F1.

L’Australie et la Malaisie sont des circuits différents, difficiles à comparer. L’Australie n’est pas un circuit permanent ; c’est assez bosselé et dur avec la voiture. La Malaisie est plus douce ; il s’agit d’une piste permanente avec des virages rapides, mais les deux sont de bons circuits, et l’Australie est l’un des meilleurs endroits où se rendre. C’est bon de retourner à la course, et j’ai très impatience de prendre mon vol et d’arriver Down Under !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel
Type d'article Actualités