Le moteur de Vettel a survécu au crash de Singapour

Malgré l'accrochage du départ à Singapour et l'abandon qui s'en est suivi, Sebastian Vettel devrait pouvoir réutiliser l'unité de puissance qui équipait sa Ferrari le week-end dernier.

D'après les informations de Motorsport.com, le moteur de la SF70H n'a pas été endommagé dans l'accident qui a éliminé le quadruple Champion du monde mais également son coéquipier Kimi Räikkönen, Max Verstappen et Fernando Alonso.

Après l'accrochage, Sebastian Vettel avait poursuivi sa route avant de partir en tête-à-queue à la sortie du premier enchaînement de virages. Sa Ferrari était apparue très endommagée, avec une carrosserie arrachée à certains endroits, notamment proches du moteur.

Suite à un examen poussé de l'ensemble moteur à Maranello, Ferrari pense que l'unité de puissance – la troisième utilisée par Vettel cette saison – devrait pouvoir être réutilisable et rester dans le quota de composants du pilote allemand lors des six derniers Grands Prix. Si tel est le cas, Vettel pourra échapper à une éventuelle pénalité moteur alors qu'il est désormais en difficulté dans la lutte pour le titre, relégué à 28 points de Lewis Hamilton au championnat.

À ce jour, les deux pilotes Ferrari ont utilisé trois moteurs à combustion (ICE), trois MGU-H, trois MGU-K, trois batteries et trois composants électroniques, ainsi que quatre turbos. Toute utilisation d'un turbo supplémentaire entraînerait une pénalité de dix places sur la grille de départ.

Ferrari espèrerait pouvoir introduire la dernière évolution de son moteur à la fin du mois, lors du Grand Prix de Malaisie.

Avec Franco Nugnes

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités
Tags moteur, pénalité