Vettel ne cherche pas d'excuses à une saison difficile

Après quatre titres mondiaux conquis de main de maître, avec notamment une supériorité technique impressionnante de Red Bull, Sebastian Vettel connait une année 2014 terriblement délicate jusqu'à présent

Après quatre titres mondiaux conquis de main de maître, avec notamment une supériorité technique impressionnante de Red Bull, Sebastian Vettel connait une année 2014 terriblement délicate jusqu'à présent. En difficulté depuis le début de la saison, le pilote allemand n'a pas remporté la moindre course pour le moment et n'est monté sur le podium qu'à deux reprises. Un bilan d'autant plus amer puisque son coéquipier Daniel Ricciardo a décroché trois succès.

La réussite semble également avoir fui Vettel, qui a rencontré un nombre incalculable de problèmes techniques. Ce fut encore le cas vendredi matin à Singapour lors de la première séance d'essais libres, avec un nouveau souci sur l'unité de puissance de l'Allemand. A l'heure de faire le point sur une saison qui se rapproche de son terme, le quadruple Champion du Monde ne se voile pas la face.

"Tout d'abord, nous n'avons pas connu la saison la plus harmonieuse jusqu’à présent, nous avons eu beaucoup de problèmes", rappelle-t-il au micro de Sky. "Je ne suis pas encore là où je veux être en termes de comportement de la voiture de la façon dont je le veux, en termes de confiance."

Alors que ses difficultés d'adaptation aux monoplaces 2014 ont souvent été évoquées, Vettel refuse de se cacher derrière une telle excuse.

"Bien sûr, les voitures ont beaucoup changé, il faut s'adapter ; ce n'est pas inhabituel pour un pilote. Mais il semble que nous ne sommes pas encore en mesure d'extraire ce petit plus de performance que nous avions les années précédentes", note-t-il. "Il n'y a rien de nouveau. J'ai eu assez de temps jusqu'à présent avec la nouvelle génération de voitures, et je ne blâme pas cela. Il y a évidemment toujours des choses que nous pouvons mieux faire."

Une combinaison de facteurs défavorables

Pour Vettel, expliquer son manque de résultat en 2014 ne pourrait certainement pas se résumer à une seule justification, à un seul problème ou à un seul facteur. "C'est une combinaison de choses", martèle-t-il. "Il ne s'agit pas de dire "OK, nous avons perdu de l'appui, nous avons perdu les échappements soufflés". Ce n'est pas ça."

Néanmoins, la gestion des pneumatiques qui faisait sa force ces dernières années est devenue un réel handicap pour le pilote Red Bull. Lui-même reconnait encore chercher à mettre le doigt sur ce qui lui pose réellement problème sur ce point.

"Les pneus sont plus mauvais cette année, ils sont juste un cran trop durs, les voitures ont moins d'adhérence. L'unité de puissance et ses composants fonctionnent les uns avec les autres. Il y a beaucoup de choses derrière, et ce serait stupide d'expliquer ça aux gens car ce n'est pas ce qu'ils veulent entendre. Ils veulent nous voir piloter et faire la course. Mais il y a des petites choses qui ont un impact, et tout cela réuni, je crois que nous apprenons encore beaucoup. Les progrès que nous avons faits me rendent très confiant pour que nous y arrivions."

Des progrès qui doivent permettre à Vettel de pouvoir de nouveau devancer Ricciardo en course d'ici la fin de la saison, malgré le talent et le mérite de l'Australien.

"En qualifications nous faisons des progrès, alors qu'au début de l'année nous étions en difficulté. En course, tout ne fonctionne pas encore", reconnait Vettel. "Il [Ricciardo] a fait de bonnes courses et il a mérité de les gagner. En Hongrie et au Canada c'était assez proche par rapport à l'évolution de la course. A Spa, il était clairement plus rapide et il méritait de gagner. Je n'avais pas la vitesse, je n'étais pas capable de gérer les pneus comme je le voulais. Pourquoi ? Je pense que nous travaillons là-dessus toute la saison, et nous avons fait quelques progrès et on veut trouver cette solution qui résout tous les problèmes, mais il y a beaucoup de choses, des petites étapes à franchir."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel , Daniel Ricciardo
Type d'article Actualités